Quels sont les bons gestes à adopter si vous préférez courir sans chaussures? Et qu'est-ce qui rend cette pratique si agréable ? C'est en tout les cas toujours plus profitable que de se sentir à côté de ses pompes...

Ruth Langemeijer (46) est un fana de la course à pieds nus. Le Néerlandais a débuté cette pratique voici huit ans. Il court notamment des marathons nus pieds et dispense des cours de 'barefoot running'. Dans le magazine néerlandais Linda, Langemeijer donne des conseils à celles et ceux qui souhaitent randonner ou pratiquer la course pieds nus. 

"Commencez par de petits tours et regardez bien le dessous de vos pieds de temps en temps", explique Langemeijer. "Voulez souhaitez vous entraîner en endurance ? Alors il faut vraiment s'entraîner (de manière professionnelle).  Sans un bon apprentissage, vous n'irez pas bien loin. De plus, j'ai toujours sur moi une petite pince ou une aiguille, juste au cas où je tomberais sur un morceau de verre".

Un autre conseil est de ne pas jouer les machos. Marcher pieds nus doit rester amusant. "En été, je marche toujours pieds nus après le travail, mais si la température descend en dessous de 5 degrés Celsius ou s'il y a des routes sablonneuses, je porte des sandales", poursuit Langemeijer.

Il n'y a pas que vos pieds qui doivent se montrer résistants, c'est également le cas de votre ego. "Lorsque je cours pieds nus, souvent les gens m'adressent un signe le pouce levé, mais dans la ville c'est une autre histoire", prévient Langemeijer. "Perdu tes chaussures, tes chaussures sont sales? Trop chaud aux pieds? Les remarques fusent. C'est parfois mon c?ur qui saigne, plutôt que mes pieds."