Les personnes qui suivent régulièrement des programmes de course à pied intègrent volontiers de courtes accélérations dans une course d'endurance de longue durée. Voici pourquoi.

Paul Van Den Bosch, entraîneur au sein d'Energy Lab, a l'habitude mettre au point de nombreux programmes. Dans le programme des 10 miles en 1h40', nous avons vu l'exemple d'entraînement suivant : course d'endurance de 100 minutes, avec 4 accélérations de 10 secondes en cours de route, suivies à chaque fois d'un footing d'une minute pour récupérer.

Vous ne devez effectuer ces 4 accélérations que lorsque votre corps est bien échauffé. Autre point important : une accélération n'est pas la même chose qu'un sprint (où vous courez à pleine vitesse). L'importance de ces courtes accélérations lors d'une course d'endurance plus longue est la suivante: elles apportent de nouveaux stimuli à votre corps. Elles apportent en outre de la variété et empêchent votre corps de s'adapter au rythme lent et monotone.