Que vous soyez un coureur débutant, que vous repreniez votre entraînement après une blessure ou que vous accélériez le rythme : ces 3 conseils vous aideront à garder le contrôle de votre respiration.

L'essoufflement est généralement le résultat d'une intensité accrue, où votre corps essaie de répondre aux exigences plus élevées de la course. Mais que pouvez-vous faire pour être moins susceptible de vous essouffler ?


1. Veillez à bien vous échauffer
Préparez votre corps à un effort plus conséquent en vous échauffant correctement. Marchez ou faites du jogging pendant 15 minutes à un rythme lent avant de commencer l'entraînement proprement dit. De cette façon, vous préparez votre corps en augmentant progressivement votre rythme cardiaque et votre rythme respiratoire.
 

2. Pratiquer les bonnes techniques de respiration

Une respiration incorrecte peut également provoquer un essoufflement. Si votre respiration est superficielle, elle n'est pas efficace. Vous pouvez pratiquer la respiration profonde lorsque vous ne marchez pas. Par exemple : s'asseoir ou se lever, se détendre, inspirer profondément puis expirer complètement. En expirant, baissez les épaules. Poussez l'air hors de vos poumons tout en expirant, puis inspirez à nouveau. Cette méthode est également appelée "respiration par le ventre", car votre ventre bouge en même temps que la respiration. Placez vos mains sur votre ventre de manière à pouvoir sentir votre ventre bouger.


3. Intégrer des pauses pour la marche

De courtes pauses de marche donnent à votre corps le temps de récupérer, ce qui vous permet de reprendre votre souffle. Planifiez vos moments de promenades avant de vous essouffler. Travaillez donc avec des intervalles de marche prédéterminés, par exemple 5 minutes de de course suivies d'une minute de randonnée. Répétez cette séquence pour le reste de votre entraînement et voyez si des pauses de marche régulières à intervalles prédéterminés réduisent ou retardent l'essoufflement.