Un programme de course à pied bien équilibré réduit les risques de blessure. Mais il est parfois utile d'observer un repos supplémentaire. Quand devez-vous le faire ?

Chaque coureur le sait : même si vous n'êtes pas à 100%, vous continuez à sortir 'parce qu'un entraînement figure simplement au menu'. Dans certains cas, vous faites alors plus de mal que de bien. Sachez que quelques jours de repos ne sont pas néfastes à votre condition physique. L'ultrarunner David Roche a expliqué dans Trail Runner Magazine quand vous devriez selon lui absolument vous reposer.

1. Vous ressentez de la douleur en marchant. Si vous ne pouvez déjà pas marcher sans douleur, courir n'est certainement pas une bonne idée car cela a un impact beaucoup plus grand sur votre corps.

2. Si une douleur surgit soudainement pendant votre entraînement. Arrêtez-vous directement, rentrez à la maison en marchant et abstenez-vous de courir au moins pendant un jour. Roche qualifie une telle promenade vers la maison de 'marche de la honte', mais celle-ci n'aggrave pas votre blessure.

3. Si la douleur se situe autour de vos os (le tibia par exemple), reposez-vous au moins pendant trois jours. Roche compare cette situation à la cuisson d'un gâteau. "Si vous avez mal près de vos os, il y a d'abord une inflammation. Comme un gâteau qui grossit lorsque vous le faites cuire. Si vous continuez à le cuire, le gâteau brûlera ou explosera".

4. N'utilisez pas Docteur Google. Consultez un spécialiste si vous pensez être blessé. Et ne faites assurément pas une recherche sur internet pour diagnostiquer la blessure dont vous souffririez et comment la soigner. Il y a de fortes chances que vous optiez pour un mauvais traitement (ou établissiez simplement un mauvais diagnostic).