Ceux qui souhaitent perdre du poids vont tout à coup trouver les journées plus froides nettement plus agréables...

Une étude récente montre que les conditions froides augmentent le taux de vitamine A et favorisent ainsi la combustion des graisses. Publiée dans la revue scientifique Molecular Metabolism, l'étude a examiné l'effet du froid et de la vitamine A sur la transformation de la graisse blanche (mauvaise) en graisse brune (saine).
Les calories excédentaires sont stockées par le corps dans la graisse blanche, qui se situe principalement autour de notre abdomen, dans les fesses et les cuisses. La graisse brune convertira par contre votre énergie (brûlera) et produira ainsi de la châleur. Cette graisse joue donc un rôle important dans la lutte contre les kilos superflus.

Faut-il se jeter sur les suppléments de vitamine A ?

On savait déjà que le froid stimule votre graisse brune. Mais un groupe de recherche lié à l'Université de Vienne a également démontré comment nous pouvons transformer la graisse blanche en graisse brune en se penchant sur le rôle de la vitamine A. Les températures basses entraînent une hausse des taux de vitamine A chez les souris et les humains, ce qui contribue à la transformation des graisses et donc à une combustion plus élevée des graisses. 


Des taux de vitamine A et du transporteur de vitamine A (à savoir la protéine de liaison du rétinol) ont par exemple été constatés lorsque les souris sont entrées en contact avec le froid. Cela a entraîné une transformation de la graisse blanche en graisse brune et donc à une augmentation de la consommation d'énergie. A l'inverse: quand les chercheurs ont bloqué le transporteur de vitamine A, l'oxydation des graisses et la production de chaleur ont été perturbées. La graisse blanche est dès lors restée blanche et les souris n'ont pas pu se protéger du froid

Vous ne devez toutefois pas courir vous procurer des compléments de vitamine A. Florian Kiefer, qui a dirigé l'étude, nuance en effet: "Nos résultats montrent que la vitamine A joue un rôle important dans la formation de notre tissu adipeux et comment elle influence notre métabolisme énergétique global. Ce n'est toutefois pas une raison pour prendre de grandes quantités de vitamine A sans prescription. Il est également important que la vitamine A soit transportée vers les bonnes cellules et au bon moment". 

"Les conclusions sont très prometteuses. Nous avons découvert un mécanisme par lequel la vitamine A régule la combustion des lipides et la production de chaleur dans des conditions froides. Ce mécanisme nous permet de développer de nouvelles thérapies dans la lutte contre l'obésité."