Impressionnant ! C'est au terme d'un bel effort en solitaire que Grace Brown a remporté l'Oxyclean Classic Brugge-De Panne, sa première épreuve du WorldTour. Incrédule, l'Australienne a commenté après l'arrivée 'Je ne peux pas croire que je me sois imposée ici'.

Brown a forgé les bases de son succès lors du second passage dans Les Moëres. L'Australienne s'est en effet glissée dans la bonne vague. 'Nous savions que nous pouvions y faire la différence', dixit Brown. 'Cela faisait partie de notre plan de course de collaborer pour provoquer des cassures, et il y avait fort heureusement assez de vent".  

Brown s'est dès lors retrouvée devant dans un groupe de 13. En raison de la présence de plusieurs sprinteuses, attaquer était ma seule chance de victoire. J'avais prévu de passer à l'offensive plus tard, mais cette petite zone technique m'a semblé un bon endroit pour tenter quelque chose. Et ça s'est bien passé".

Au terme d'un impressionnant effort en solitaire, l'Australienne a signé sa seconde victoire sur le sol belge, après son succès l'an dernier lors de la Flèche Brabançonne. "Je suis 'in shock' (ndlr. sous le choc) je ne peux pas croire que cela m'ait réussi. C'est une course pour les sprinteuses, pas une épreuve qui devait me convenir. En plus, c'est ma première victoire dans une épreuve du World Tour. Génial".

Norsgaard: 'J'aime les courses belges'

La Norvégienne Emma Norsgaard a pris la seconde place au sprint à sept secondes de Brown. "Je pensais que nous allions la reprendre, mais elle était tout simplement très forte. Soudain, nous ne l'avions même plus en point de mire, c'est alors qu'on a compris que ce serait difficile".

"Malgré le fait qu'il n'y avait pas de difficulté particulière, ce fut une course passionnante. Le début de course a été assez calme, mais lors des circuits locaux, on a lâché les gaz. J'aime particulièrement les courses belges. Y compris les prochaines classiques. J'ai le profil de coureuse qui doivent bien passer les ascensions courtes et raides".

Fait étonnant: Norsgaard, 21 ans, a signé sa quatrième seconde place en 7 jours de course. "Si je suis véritablement en train d'éclater? Pour cela, il me faut d'abord remporter une course. Si j'y parviens, je pourrai dire que c'est l'année de la consécration".  

D?hoore: ?Sprint van stervende zwanen?

L'an dernier, Jolien D'hoore s'était imposée dans l'Oxyclean Classic Brugge-De Panne avant d'être déclassée. Cette année, la Belge a dû se contenter de la troisième place. "Brown était très forte", a-t-elle commenté, soulignant les propos de  Norsgaard. "Si vous êtes en mesure de tenir en respect un groupe de chasse, c'est que vous méritez votre victoire".

Jusqu'alors, la stratégie de D'hoore s'était pourtant bien déroulée. "Dans Les Moëres, le vent soufflait idéalement pour créer des bordures. C'était pour nous le scénario idéal et lors du second passage le peloton a éclaté en morceaux. Dans le sprint, je suis partie de trop loin et je n'avais plus de jus dans les jambes. C'était un sprint de 'cygnes épuisés', mais finalement je suis satisfaite de ma place sur le podium".

D'hoore dispute sa dernière saison comme professionnelle. La quadruple championne de Belgique évoque ses ambitions. "Si je peux encore remporter une épreuve du WorldTour, ma saison sera réussie". Et peut-être dès dimanche à la faveur de Gand-Wevelgem?