Le licenciement de Pär Zetterberg était "une décision purement professionnelle, qui ne souffrait d'aucune discussion", a expliqué lundi le CEO Karel Van Eetvelt lors d'une discussion vidéo avec Vincent Kompany retranscrite sur le site du RSCA.

"Je suis profondément choqué de la perception qui a été créée autour du licenciement de Pär Zetterberg", a regretté Van Eetvelt. "Pour moi, c'était une décision purement professionnelle, qui ne souffrait d'aucune discussion. Objectivement, il n'y avait pas d'avenir pour Pär Zetterberg dans le club. Il apportait trop peu de valeur ajoutée au staff. Il était difficilement tenable de continuer de payer royalement une personne juste parce qu'elle reste une icône du club."

"La conversation avec lui n'a pas été facile", poursuit Van Eetvelt. "J'ai toujours admiré Pär et j'ai soudainement dû lui envoyer un message difficile. Pourtant, ce fut une conversation ouverte avec respect et compréhension mutuels. Mais quinze minutes plus tard, c'était déjà paru dans toute la presse et la tempête s'est déchaînée. Pour moi, l'apprentissage a été très difficile, mais trois semaines plus tard, je soutiens toujours la décision qui a été prise à ce sujet."

Van Eetvelt reconnaît qu'indiquer sur le site du club que Zetterberg était licencié dans le cadre des mesures concernant la crise du coronavirus était "une très mauvaise communication" de la part du RCSA "car la crise n'a évidemment rien à voir". "Lorsque la tempête s'est calmée, le respect personnel est heureusement resté mutuel. Pär sera toujours un enfant du RSCA", a ponctué Van Eetvelt.