Auteur d'une bonne prestation collective, Eupen aura tenu tête à l'Antwerp durant 80 minutes. Un coup franc de Refaelov a alors permis au Great Old de s'imposer par le plus petit écart.

Avec l'avantage d'évoluer au Bosuil et fort de ses cinq matchs consécutifs sans défaite, l'Antwerp abordait cette rencontre face à Eupen dans la peau du favori. Les hommes de Bölöni prenaient d'ailleurs d'emblée la possession de balle à son actif. Eupen ne présentait toutefois pas en victime consentante et bloquait bien les Anversois.

A tel point que la première période s'avérait décevante en termes offensifs. C'est bien simple: aucun tir cadré et aucune occasion de but n'étaient à recenser au cours des 45 premières minutes. La seule alerte pour De Wolf survenait sur un centre? manqué de Coopman, obligeant le portier eupenois à une claquette.

Les deux équipes entamaient ensuite la seconde mi-temps avec de meilleures intensions offensives. Avec cette fois des espaces et des occasions. La première véritable occasion tombait à la 59ème, De Wolf remportant son face à face avec Mirallas. Dix minutes plus tard, le même Mirallas manquait une énorme possibilité d'ouvrir la marque mais, face au but, l'ancien Diable Rouge plaçait juste à côté.

Faisant preuve d'une belle combativité et de solidarité, les Pandas mettaient aussi le nez à la fenêtre devant le but de Bolat via des centres de Beck et Schouterden. Ils allaient finalement être pris en défaut sur phase arrêtée : Refaelov profitait d'un coup franc à l'entrée du rectangle pour envoyer le ballon sous la transversale du but de De Wolf (1-0).

En toute fin de partie, la frustration eupenoise se traduisait par l'exclusion de Bolingi, suite à deux jaunes reçues coup sur coup (la seconde pour avoir applaudi l'arbitre). L'Antwerp s'imposait donc par le plus petit écart face à un bon Eupen, mais bredouille.