Mardi, la Commission des litiges de la Fédération royale belge de football (RBFA) a infligé au joueur du Standard Paul-José Mpoku une suspension de quatre matchs, dont deux avec sursis, et une amende de 3.000 euros.

Le milieu de terrain offensif international congolais du Standard manquera les rencontres contre Anderlecht et l'Antwerp. La Standard et le joueur peuvent encore aller en appel de cette décision.

A la suite de son carton rouge direct dimanche après-midi à Mouscron (2-2) pour une faute flagrante sur Benjamin Van Durmen, le parquet a requis lundi une suspension de trois rencontres. Son équipier Mehdi Carcela a accepté cette même sanction après son exclusion lui aussi pour une faute volontaire. Mpoku a refusé cette proposition et s'est donc présenté mardi devant la Commission des litiges.

Celle-ci a écouté les excuses du milieu de terrain, qui a prétendu avoir accidentellement écrasé la jambe de Van Durmen. "Cela se voit aussi sur les images de mon visage", a déclaré Mpoku lors de l'audience. Son avocat a également évoqué le casier disciplinaire vierge du Congolais et a donc demandé une relaxe totale. La commission des litiges a maintenu deux journées de suspension fermes et en a infligées deux autres avec sursis.

L'entraîneur du Standard Preud'homme ne pourra pas compter sur Mpoku dimanche contre Anderlecht ni trois jours plus tard, le 18 décembre, en quart de finale de la Coupe contre l'Antwerp.