Sport.be

Cyclisme

Van Avermaet: 'Je veux être présent du Circuit à l'Amstel'

25.02.2020 | Bruno Verscheure

Belga

Greg Van Avermaet cherchait une confirmation dans le Tour de l'Algarve et l'a trouvée. "La condition est bonne", a-t-il déclaré après coup. "C'est dommage que je n'aie pas pu me montrer dans la course par étapes portugaise et que je n'aie pas trouvé d'étape à ma taille, mais la sensation est bonne. J'attends avec impatience le week-end d'ouverture".

Van Avermaet a remporté le Circuit Het Nieuwsblad en 2016 et 2017 et a terminé deuxième l'année dernière. Il compte également être bien présent à l'ouverture de la saison cycliste belge. "C'est un peu dommage, voire frustrant, de ne pas avoir pu me montrer lors des deux dernières courses à étapes (Tour de Valence et Algarve, NDLR). Il faut avoir un peu de soutien de la part des concepteurs de courses. De nos jours, une étape est soit pour les sprinters, soit pour les grimpeurs et il est un peu dommage que mon type de coureur soit parfois oublié. Vous travaillez tout l'hiver pour faire la course et c'est un peu dommage que vous n'ayez pas d'étape de temps en temps, comme à Oman ces dernières années. C'est pourquoi j'y suis toujours allé, sur les cinq étapes, j'avais trois chances. Cela me motive de participer à la victoire. Je n'ai jamais pu vraiment me montrer. J'ai essayé de tirer le maximum dans les autres étapes qui sont un peu trop difficiles pour moi (il a terminé deux fois 15e dans les étapes de montagne du Tour de l'Algarve), mais ce n'est pas qu'une 15e place soit encore importante pour moi. Mais je fais de mon mieux. C'est aussi un test pour soi-même, car en tant que coureur, vous êtes toujours à la recherche d'une confirmation. Et finalement, je peux être satisfait, j'ai puisé à fond de temps en temps pour voir jusqu'où je pouvais aller. La condition est bonne et je suis heureux de la façon dont j'ai couru la semaine dernière".

"Oui, même à mon âge (35 ans en mai, NDLR), vous avez besoin de confirmation", poursuit-il. "Ces ascensions en Algarve étaient un peu trop difficiles pour moi, je suis un peu trop lourd en tant que coureur de classiques, mais j'ai fait la course, j'ai essayé. Vous êtes dans une course et je suis du principe que vous devez tout donner, à l'entraînement vous pouvez le prendre un peu plus à la légère. Il s'agit de se remettre cette semaine. Le travail a été fait et il faut maintenant se calmer un peu. Je vais encore reconnaître le parcours du Circuit et ensuite ce sera le compte à rebours jusqu'à samedi".

"Je suis prêt", assure le Waeslandien. "Comme chaque année, je veux être présent, du Circuit (Het Nieuwsblas) à l'Amstel. C'est toujours un objectif pour moi d'être bon rapidement. Je suis quelqu'un qui peut se maintenir en forme pendant longtemps, jusqu'à l'Amstel. A partir de samedi, je veux réussir un résultat, la condition est assez bonne et sans contretemps, je serai là".

Le champion olympique a effectué un stage en altitude en janvier sur le Teide, à Ténérife, et s'y est monté très fort. "C'est ce à quoi le stage devait servir, car on s'entraîne tout le temps en montée. Je suis aussi un peu plus "léger" en ce moment par rapport à d'autres années, à mon poids de Tour de France en fait, et puis on monte plus vite. Non, cela ne sera certainement pas un inconvénient pour les classiques. Je reste un coureur qui a une bonne accélération dans les jambes pendant 1 ou 2 minutes d'effort, c'est ma force. Je pèse un peu moins lourd, je dois donc faire un peu attention au temps qu'il fait en Belgique et espérer ne pas tomber malade".

Van Avermaet ressent-il plus que jamais l'envie de faire ses preuves face à la jeune garde ? "Non, cela ne joue pas vraiment, mais je me rends compte, après tout, que ce ne sont pas mes dernières années, mais que l'adieu approche et qu'en tant que coureur, vous devez profiter des années où vous pouvez encore courir des classiques, vous devez en tirer le meilleur parti. J'ai maintenant ce sentiment : je veux tout faire le mieux possible et ne pas faire d'erreurs".

Van Avermaet a-t-il tiré des appris de ses concurrents ces dernières semaines ? "On regarde toujours un peu autour de soi, mais c'est la même chose pour eux que pour moi : il y a eu peu d'occasions de nous montrer dans les courses et je n'ai pas encore pu voir grand chose, certains jouent peut-être à cache-cache. Mais je me rends compte que la concurrence n'a certainement pas diminué. Tim Wellens était bon en Algarve, Teuns à Valence et à la Ruta del Sol, mais ils l'étaient aussi l'année dernière et ils ont ensuite terminé troisième et cinquième au Nieuwsblad. Ils sont prêts et ajoutez ensuite les autres noms classiques".

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus