Sport.be

Cyclisme

Gerald Ciolek dompte Sagan à San Remo!

17.03.2013 | Bertrand Detal

Belga

Gerald Ciolek a remporté une édition de Milan - San Remo épique, amputée de quelques difficultés, courue sous la neige et une pluie glaciale. L'Allemand a damé le pion au favori Peter Sagan. Fabian Cancellara termine 3e.

Cette année, la Primavera avait troqué son habit de printemps contre la neige et une pluie glaciale pour mériter le nom de Prim"hiver"a. Quelques degrés à peine au thermomètre ont provoqué une grande lessive et cette météo pour le moins capricieuse a pris de court les organisateurs. Les ascensions du Passo del Turchino et de Le Manie enneigées, les organisateurs ont donné un nouveau départ à Arenzano, à 15h, sur un parcours intermédiaire amputé d'une cinquantaine de kilomètres (environ 250 au lieu des 300 prévus).

Six hommes avaient décidé de braver ces conditions climatiques extrêmes à l'avant de la course: Matteo Montaguti (AG2R), Lars Ytting Bak (Lotto-Belisol), Pablo Lastras (Movistar), Diego Rosa (Androni), Filippo Fortin (Bardiani) et Maxim Belkov (Katusha).

Bak, Belkov et Rosa, les trois derniers rescapés de ce sextette, ont été repris à 30km de l'arrivée, au pied de la Cipressa, par un peloton sérieusement écrémé emmené par les équipes Sky, Cannondale et Astana. Plus de trace à ce moment là de Vincenzo Nibali (Astana) ni du champion de Belgique Tom Boonen (OPQS), resté au chaud dans le bus dans son équipe avant le deuxième départ.

GILBERT OUVRE LA COURSE DANS LA CIPRESSA

Le peloton contrôlait les vélléités offensives dans la Cipressa et Philippe Gilbert (BMC) faisait la descente en tête pour minimiser les risques. Il créait une cassure avec plusieurs gros bras (Cancellara, Pozzato, Sagan,...) qui ne s'entendaient pas. Finalement ce sont Ian Stannard (Sky), Sylvain Chavanel (OPQS) et Eduard Vorganov (Katusha) qui profitaient de la manoeuvre pour se faire la belle.

Stannard et Chavanel tenaient bon jusqu'à la descente du Poggio, traditionnel juge de paix de Milan  - San Remo. Cette édition particulière n'allait pas échapper à la règle. Luca Paolini (Katusha), Peter Sagan (Cannondale), Fabian Cancellara (Radioshack) et Gerald Ciolek (MTN-Qhubeka) se détachaient suite à une attaque du premier cité.

Le quatuor revenait sur Chavanel et Stannard dans la descente. Un groupe d'environ 30 coureurs n'était pas loin mais les qualités de descendeur de Sagan, Cancellara et Chavanel le maintenait en respect. La rivalité entre Cancellara et Sagan était immense dans les 4 derniers kilomètres, mais personne n'en profitait et l'explication se faisait au sprint.

Aveuglé par cette première victoire dans un monument des classiques cyclistes, Peter Sagan lançait le sprint trop tôt et depuis la tête du groupe. Le Slovaque coinçait dans les derniers mètres sur le Lungo Mare pour finalement se faire déborder par Gerald Ciolek (MTN Qhubeka). Fabian Cancellara, en homme fort, se classait 3e devant Chavanel, Paolini et Stannard. Revenu de nulle part dans la dernière ligne droite, Taylor Phinney (BMC) se classe 7e. Le Top 10 est complété par Alexander Kristoff (8e), Mark Cavendish (9e) et Bernhard Eisel (10e).

CIOLEK, DE RETOUR APRES DES ANNEES DE VACHES MAIGRES

Gerald Ciolek n'est certainement pas le coureur que les observateurs attendaient en vainqueur à San Remo. Et pourtant, l'Allemand n'a pas volé sa victoire sur la côte ligure. Champion d'allemagne en 2005 et champion du monde chez les Espoirs en 2006, Ciolek a connu quelques années de vaches maigres chez Milram et puis Omega Pharma Quick Step.

On le pensait parti en droite ligne pour les oubliettes quand, en fin de saison dernière, il décidait de rejoindre la formation MTN-Qhubeka, équipe sud-africaine de deuxième division dont le but premier est de promouvoir le vélo sur le continent africain.

Ce choix a eu le don de relancer l'Allemand, qui remporte là le plus beau succès de sa carrière. Une victoire inespérée pour lui et MTN-Qhubeka, qui ne devait sa présence sur la première classique de la saison qu'à une invitation de la part des organisateurs.

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus