Sport.be

Cyclisme

Degenkolb sous le drapeau à damiers

24.08.2012 | Bruno Verscheure

Belga

Et de trois! John Degenkolb s'est une nouvelle fois imposé au sprint à l'arrivée de la septième étape du Tour d'Espagne. L'Allemand a gagné en puissance, devant Viviani, sur le circuit automobile près d'Alcañiz.

Pour la première fois de l'histoire, une étape de la Vuelta arrivait sur le circuit automobile Motorland Aragón, près d'Alcañiz. Pour y arriver, les coureurs ont parcouru 164 km. Promise aux sprinters, l'étape voyait une échappée de quatre coureurs se dessiner dès le deuxième kilomètre. Sans Belge. Pablo Lechuga Rodriguez (Andalucía), Javier Francisco Aramendia Lorente (Caja Rural), Frantisek Rabon (Omega Pharma-QuickStep) et Bertjan Lindeman (Vacansoleil) n'ont cependant jamais compter six minutes d'avance.

Comme à chaque fois depuis le début de cette Vuelta, du moins pour les éventuelles arrivées massives, le peloton ne laissait en effet pas beaucoup planer le doute quant aux chances de l'échappée d'aller au bout. Les formations de sprinters veillaient, à l'image d'Argos-Shimano (pour Degenkolb) et Radioshack (pour Bennati).

Alors que le thermomètre grimpait (jusqu'à près de 40°c), l'écart fondait pour retomber à 1'30" à plus de 40 km de l'arrivée. Finalement, après des dernières banderilles, les quatre échappés rendaient les armes à un peu plus de 15 km d'Alcañiz.

La victoire se jouait donc au sprint. Vainqueur des deux premiers emballages massifs, John Degenkolb n'a laissé le soin à personne de le devancer. L'Allemand a remporté en puissance le sprint sur le circuit automobile, devant l'Italien Viviani et l'Australien Davis

Au général, Joaquin Rodriguez reste en rouge à la veille d'une étape prometteuse, avec deux cols de deuxième et première catégorie en fin d'étape.

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus