Sport.be

Général

Vanden Borre: 'Dans le vestiaire, il y a apparemment des 'tapettes''

20.08.2015 | Bruno Verscheure

Belga

L'arrière international Anthony Vanden Borre a été relégué dans le noyau B d'Anderlecht, club pour lequel il risque de ne plus jouer avant longtemps après l'interview qu'il a accordée jeudi à Sudpresse.

Vanden Borre s'en prend à son entraîneur Besnik Hasi et au staff technique en passant par ses équipiers. Il estime que sa situation à Anderlecht s'est dégradée depuis le mois de janvier. "Hasi a changé sa vision des choses par rapport à moi. Peut-être que je n'étais pas assez performant. Il a un problème avec moi mais je pense qu'il ne me le dira jamais en face. (...) Il aime bien les phrases-chocs. Ou alors, il fait de grands gestes sur le banc, ce qui peut casser un joueur. (...) Le problème de Hasi c'est qu'il n'a pas été humble."

Interrogé sur les raisons de son renvoi dans le noyau B, l'arrière droit a expliqué qu'il a pris la parole mardi lors de la séance de théorie. "Coach, avant de toujours critiquer les joueurs, je pense que le staff doit aussi faire son autocritique. C'est là que le T2 (Geert Emmerechts, ndlr), le T3 (Mohamed Ouahbi, ndlr), le T5, je ne sais même pas... tout le staff a réagi. Ils m'ont dit que je ne pouvais pas parler car je ne suis pas au top de ma forme et que je ne suis pas les consignes. Le problème c'est que je l'ai dit devant le groupe. (...) De toute ma carrière, je n'ai jamais vu une altercation verbale qui mène au noyau B. J'ai juste dit mes sentiments mais c'est parti en sucette."

A propos de ses équipiers, Anthony Vanden Borre n'est pas plus tendre. "On est une équipe de foot, on n'est pas tous des amis. Je m'entends bien avec les "petits", mais je n'ai pas d'ami." Critiqué la saison dernière après les défaites en play-offs, il précise: "J'ai accepté. Pourquoi ? Parce que dans le vestiaire, il y a apparemment des "tapettes" qui ont peur qu'on les salisse dans les journaux. C'est chacun pour soi."

Vanden Borre ne voit pas de solution pour régler le conflit avec son actuel employeur. "Il n'y a aucun dialogue possible. (...) Je m'en sortirai, ce n'est qu'une épreuve de plus."

Ne manquez pas

Plus