Sport.be

Général

Chavanel qui rit, le peloton qui râle

05.07.2010 | Bruno Verscheure

La deuxième étape du Tour de France, la seconde en Belgique, fut marquée par la chute des frères Schleck, mais aussi d'Armstrong et Contador. Sylvain Chavanel en a profité pour s'imposer à Spa, où le peloton a protesté.

Cancellara a neutralisé le peloton. (photo belga)

Pour la deuxième journée en Belgique, le peloton reliait Bruxelles à Spa sur un parcours vallonné empruntant certaines routes de la Flèche Wallonne et de Liège-Bastogne-Liège. Propice aux baroudeurs, cette seconde étape en ligne pouvait cependant également sourire aux sprinters. D'autant plus après le final chahuté de la veille.

Comme lors d'une classique, une échappée matinale s'est rapidement dessinée. Sylvain Chavanel passait ainsi à l'offensive, accompagné de son équipier Pineau mais aussi de Lloyd, Burghardt, Turgot, Taaramae et Gavazzi. Un Belge se glissait lui aussi dans l'échappée, à savoir Jurgen Roelandts. Notre compatriote se distinguait notamment en remportant les sprints intermédiaires. Pineau passait lui en tête aux sommets de la Côte de France, de la Côte de Filot et de la Côte de Werbomont

Le peloton et les Saxo Bank veillaient cependant au grain et ne laissaient jamais les huit échappés creuser un écart conséquent. Alors que le peloton se rapprochait, Roelandts attaquait. Seul Chavanel réagissait avant de déposer notre compatriote. La pluie jouait alors les trouble-fête en s'invitant durablement sur le parcours. A l'approche de Stavelot, plusieurs chutes se produisaient dans une descente, avec comme principales victimes Andy et Frank Schleck.

Le peloton était ainsi divisé en trois principaux groupes: un groupe maillot jaune Cancellara, un groupe Armstrong/Contador et un groupe Schleck. Sous l'impulsion du fantastique travail de leur équipier Jens Voigt, les deux Luxembourgeois comblaient leurs 3 minutes de retard pour opérer la jonction à 14 km de l'arrivée à Spa.

Dans la foulée du regroupement général, facilité par un peloton au ralenti, les coureurs neutralisaient la fin d'étape et franchissaient la ligne d'arrivée groupé, sans sprinter pour la seconde place. Car devant, Chavanel n'a jamais fléchi, bien aidé il est vrai par les circonstances de course. Le Français de l'équipe belge Quick Step l'emportait avec plus de trois minutes d'avance et faisait coup double en endossant le maillot jaune.


Revivez l'étape, retrouvez les classements






Ne manquez pas

Plus