Sport.be

Général

Une première à Namur

07.10.2009 | Patrice Capelle

La tradition a été chamboulée pour la 23ème édition du Trophée, avec la promesse d'un grand spectacle en ouverture. Pour la première fois, le Trophée Gazet van Antwerpen se rend en Wallonie, et précisément à Namur.


Sven Nys de la partie à Namur. (photo belga)
Comme l'exigeait la tradition, le premier rendez-vous du Trophée de cyclo-cross Gazet van Antwerpen était invariablement fixé le premier novembre. Au programme: le  Koppenbergcross, réputé le plus difficile des huit épreuves proposées.

La fameuse Citadelle, bien connue des cyclistes sur route lors du Grand Prix de Wallonie et jadis des amateurs de motocross, composera samedi le décor de la première épreuve. Les amoureux de sports mécaniques pourront en outre profiter d'un interlude pour le moins divertissant. Entre 13h et 14h30, les Red Bull X-fighters présents sur l'Esplanade régaleront les spectateurs présents de quelques exploits acrobatiques.

Mais les participants à l'épreuve de cyclo-cross ne seront pas en reste. Et chacun est avide de découvrir ce que la redoutable épreuve namuroise réservera . "L'épreuve namuroise est encore plus dure que le Koppenberg", a prévenu d'entrée le champion de Belgique Sven Nys. "Il y a notamment une portion en montée de près d'un kilomètre, du jamais vu en cross. Avec dans les 50 derniers mètres de cette ascencion une difficulté de 30%. Le parcours à la Citadelle a tout d'un cross de niveau mondial. Le public pourra en profiter. Et moi aussi je l'espère, mais il ne s'agira en aucun cas de connaître un jour-sans comme ce fut le cas à Trévise."

Roland Liboton: 'Si j'avais à nouveau 25 ans, c'est le genre de parcours qui m'aurait parfaitement convenu'
"Ce circuit ne conviendra assurément pas aux hommes qui rechignent à grimper", poursuit Roland Liboton, l'homme qui a dessiné le parcours. "Si j'avais à nouveau 25 ans, c'est le genre de parcours qui m'aurait parfaitement convenu".

L'UCI se dit également ravie de la présence de l'épreuve namuroise. "Roland a proposé une épreuve très sélective", reconnaît Peter Van den Abeele. "On ne peut que s'en réjouir, car le nombre de cross très exigeants est devenu très limité. Vous avez le Koppenberg, Gavere et Overijse, mais pour le reste il faut bien chercher."

UN SPORT 'VERT REMPLACE LE MOTOCROSS

L'idée d'amener une épreuve de cyclo-cross à Namur vient de Christophe Impens, de l'organisateur Golazo Sports. "Nous organisons un jogging depuis six ou sept ans à Namur, et plus récemment une sortie à l'intention des cyclotouristes (Tour de Namur)", avance-t-il. "Lors d'un entretien avec l'échevin des Sports Maxime Prévot, ce dernier a confié qu'il cherchait une alternative 'verte' en remplacement du motocross. "

"J'ai proposé le cyclo-cross et à ma grande surprise, tout le monde s'est immédiatement montré très enthousiaste. Eddy Lissens, coordinateur du cyclo-cross à la fédération, et Peter Van den Abeele de l'UCI, ont ensuite soutenu entièrement cette idee. Tout a été mis sur les rails très rapidement Je souhaitais également intégrer d'emblée l'épreuve dans le Trophée Gazet van Antwerpen, ce qui constitue la meilleure manière de convier les meilleurs spécialistes et la télévision".

CURIOSITE

Christophe Impens: 'Les spectateurs présents pourront en tout cas profiter de belles épreuves sur un parcours très.'
Impens ne place cependant pas la barre trop haut en terme de popularité. "Chaque cross est appelé à grandir et ce ne serait pas réaliste de tabler d'entrée sur 7.000 spectateurs payants. Je me réjouirais avec 3.000. Le cross est principalement suivi en Flandre".

"Pour les supporters d' Albert ou Nys, ce n'est pas trop loin, mais c'est autre chose pour les amateurs de Flandre Orientale ou Occidentale. La majorité des supporters d'Erwin Vervecken ne se déplacent plus volontiers, mais la curiosité pourrait bien les inciter à rejoindre Namur. Nous verrons bien ce qu'il advient, mais ce ne sera en aucun cas une déception si l'épreuve de Namur rassemble samedi moins de 5.000 spectateurs".
 
"Ceux qui seront présents pourront en tout cas profiter de belles épreuves sur un parcours très difficile. Toutes les catégories rouleront sur le même parcours, car il n'y avait pas la possibilité de supprimer des parties de parcours afin de rendre l'épreuve moins rude pour les femmes et les débutants. En matière de sécurité, il n'y aura pas de problème. Nous avons tout prévu dans les descentes pour éviter les lourdes chutes."

PLATEAU BIEN FOURNI

Le plateau des participants s'annonce impressionnant, avec en plus la confirmation à Namur d'Enrico Franzoi. Chez les femmes, la championne nationale sur route Ludivine Henrion sera de la partie au cross de la Citadelle.

Ne manquez pas

Plus