Theo Bos fait parler sa puissance
Cor Vos
Le Néerlandais Theo Bos (Rabobank) a remporté au sprint la 3e étape devant John Degenkolb et Heinrich Haussler. Le Belge Jens Keukeleire conserve sa tunique blanche de leader.
Cette troisième étape de l'Eneco Tour emmenait les coureurs de Riemst à Genk sur 188 km. Quatre hommes faussaient compagnie au peloton après une vingtaine de kilomètres de course: Alex Dowsett (Team Sky), Matteo Bono (Lampre), Laurens De Vreese (Topsport-Vlaanderen) et James Vanlandschoot (Accent Jobs - Verandas Willems).

Le quintet a compté un peu plus de cinq minutes d'avance sur le peloton, mais celui-ci a toujours gardé les hommes de tête sous contrôle. L'équipe Orica Green-Edge était bien décidée à ce que Jens Keukeleire conserve son maillot blanc de leader alors que la formation Argos-Shimano voulait tout miser sur un sprint massif et sa bombe allemande Marcel Kittel

On a vite compris que l'échappée n'irait pas au bout, mais le Belge Laurens De Vreese a tout de même gagné sa journée puisqu'il a obtenu le droit d'enfiler le maillot noir Primus de la combativité.

Taylor Phinney, malchanceux hier avec la BMC dans le chrono par équipes, était à nouveau poursuivi par la poisse puisqu'il était victime d'une crevaison. Mais surtout, quelque centaines de mètres plus loin, c'est Marcel Kittel qui connaissait des problèmes mécaniques. L'Allemand ne pouvait pas défendre ses chances, le sprint massif à venir s'annonçait plus indécis que jamais en son absence.

John Degenkolb devait remplacer Kittel chez Argos-Shimano dans l'emballage final, et il est passé tout près de le faire avec succès. Mais l'Allemand venait mourir dans la roue de Theo Bos, l'ancien pistard de l'équipe Rabobank, parti comme une bombe sur le côté gauche de la chaussée suite au très bon train formé par Renshaw et Brown.

Jens Keukeleire, très bien entouré par son équipe tout au long de la journée, conserve son maillot blanc de leader.