L'Italien Cesare Benedetti, équipier de Peter Sagan au sein de la formation Bora-Hansgrohe, s'est fendu d'une confession étonnante sur Twitter.

Benedetti a avoué que le récent Tour d'Italie était son premier grand tour durant lequel il vérifiait lui-même son poids tous les matins. Lors de ses quatre précédents grands tours, il montait en effet sur la balance les yeux fermés. C'est le médecin de l'équipe qui se chargeait alors de prendre note de son poids. L'Italien s'est dit heureux d'avoir pu contrôler son poids sans grand problème et, surtout, sans burn-out mental.

Benedetti a publié son tweet car il a conscience que beaucoup de monde entretient une relation difficile avec la balance. Pour l'Italien de 33 ans, il était par exemple difficile de voir s'afficher un poids dont il n'était pas satisfait avant une étape de montagne.

En tant que grimpeur, il n'est pas facile de trouver le bon équilibre entre santé et maigreur. Un bon grimpeur peut développer un wattage très élevé par kilogramme de poids corporel. Si vous conservez votre wattage tout en perdant du poids, vous roulerez alors plus vite en montagne. C'est pourquoi les coureurs sont à ce point focalisés sur leur poids.

SPIRALE NÉGATIVE

Le taux de graisse est également souvent mesuré. En concertation avec un diététicien, un plan individuel est établi pour atteindre le poids idéal. Cela fonctionnera tant que l'objectif est réalisable sans concentration extrême.

Mais de nombreux coureurs se retrouvent alors plongés dans une spirale négative lorsque leur objectif passe de 'bien s'entraîner' à 'devenir maigre'. Ils recherchent alors à gagner les derniers pourcents. Être trop maigre signifie pourtant une perte de performance, car un équilibre énergétique trop négatif provoque une mauvaise récupération après les entraînements. A terme, vous ne pourrez ainsi plus vous entraîner efficacement.

Nombreux sont les sportifs à rencontrer des soucis avec leur poids. C'est pourquoi il est particulièrement important que des exemples comme Cesare se fassent entendre. Une déclaration courageuse !

FORT COMME UN BOEUF

Âgé de 33 ans, Benedetti a débuté sa carrière professionnelle en 2011 chez Team Netapp. Le sponsor Netapp s'est retiré en 2014, Bora prenant le relais. L'équipe a bien grandi depuis lors, pour devenir une formation de premier plan aujourd'hui. Benedetti possède encore un contrat chez Bora-Hansgrohe jusqu'en 2022 inclus. Preuve qu'il y est très apprécié.

Benedetti n'est pas seulement un coureur apprécié. Il est également fort comme un boeuf. L'an dernier, il avait remporté la plus belle victoire de sa carrière jusqu'ici en s'adjugeant la 12ème étape du Giro d'Italia. Il avait alors battu Damiano Caruso et Eddie Dunbar au sprint au terme d'une étape difficile.

Comme coureur, on peut le décrire comme un attaquant aux capacités de grimpeur. L'expérience de Benedetti vaut également de l'or puisqu'il roule au plus haut niveau depuis plusieurs années déjà.