Avec un départ neutralisé jusqu'à Muxia, plus de 1400 coureurs ont pris le bon départ pour le difficile et exigeant Granfondo Ezaro. Le peloton s'est rapidement séparé d'un grand groupe de tête lors de la première ascension, l'Alto de FerroAtlantico (384m), pour passer à mi-course sur la ligne de départ à Ezaro pour une deuxième boucle.

Cette boucle vers le sud a fait exploser les nombreux groupes qui sont restés ensemble le long de la côte face à l'Alto de Paxareiras (584m - 8km) avec surtout deux derniers kilomètres très difficiles avant de redescendre vers la mer et Ezaro pour attaquer l'ascension finale de la journée.

Le Mirador do Ezaro, célèbre montagne de la Vuelta extrêmement difficile en dépit d'une longueur de seulement 1,8 km mais une moyenne de 14% avec des pointes jusqu'à 30%, a couronné David Vas (M35-39). Il a devancé de plus d'une minute Rui Sa (M35- 39) et Raul Portillo Salbando (M45-49) , lauréat de sa catégorie d'âge mais également meilleur temps lors de la dernière ascension.

Première femme après 140km, Marta Marie Dieguez (F45-49) a battu ses jeunes compatriotes Aida Garcia Lopez (F40-44) et Maria Rivera Haz (F35-39) respectivement de 13 et 15 minutes, toutes trois gagnant leur groupe d'âge.

Luciano Mitxelena a été le plus rapide des 65+ qui a terminé après 70 km pour se qualifier pour les Championnats du Monde, alors qu' Ana Portela Ferreno était la femme la plus rapide sur cette distance.

Après quelques années sans épreuves qualificatives espagnoles, ce Granfondo a prouvé que l'Espagne méritait aussi un Granfondo UCI de niveau élevé et bien organisé.