ING



Nederlands  |  English  
Vous visitez actuellement l’éditon 2006.

>> Cliquez ici pour accéder à l’édition actuelle.

>> Fermez cette fenêtre afin de rester sur ce site.
Entraînement
Comment mesurer un marathon?
Le froid
Le stretching
Tests de la forme
Le tapering
Programmation
Le mur
Les secrets d'une bonne foulée
Comment mesurer un marathon?
Ce dimanche 10 octobre, l'ING Brussels Marathon mesurera exactement 42,195 kilomètres. Pourquoi cette distance, et comment fait-on pour la mesurer aussi rigoureusement?

Pourquoi une telle distance?
Cette distance hybride de 42,195 kilomètres apparaît d'autant plus étonnante que la course commémore l'exploit du héraut grec, Philippidès, qui rapporta à Athènes la victoire des armées grecques sur les Perses après une bataille dans la plaine de Marathon en 490 avant notre ère. Or, la distance entre l'actuel village de pêcheurs, Marathon, et le centre d'Athènes est de 38 kilomètres seulement. Lors des premiers Jeux d'Athènes en 1896, on n'avait pas prêté trop d'importance à mesurer exactement le tracé. Même chose à Paris en 1900 et à Saint Louis en 1904. Ce n'est qu'à Londres en 1908 qu'on officialisa le kilométrage. Le parcours initial reliant le château de Windsor au stade de White City mesurait 42 kilomètres, mais les 195 derniers mètres furent rajoutés pour permettre au Prince de Galles d’assister au départ de l’épreuve du balcon de sa chambre.

Comment tracer un marathon?
Actuellement, la distance est définitivement fixée et la marge d'erreur est très faible pour les organisateurs qui veulent voir leur épreuve homologuée par l'IAAF, la fédération internationale d'athlétisme. Pour la mesurer avec précision, on utilise une bicyclette calibrée sur laquelle est fixé un compteur Jones, du nom de son inventeur Alan Jones. On trace alors une course sur 42.237 mètres. Pourquoi? Tout simplement parce que l'instrument d'étalonnage admet une marge d'erreur de 0,1%. Sur la distance d'un marathon, cela fait 42,195 mètres qu'il faut logiquement retrancher à la distance établie pour être sûr de couvrir l'épreuve dans son intégralité. Cette précaution apparaît pourtant bien formelle lorsqu'on considère les autres paramètres qui peuvent rendre la course plus ou moins facile: profil de l'épreuve, les conditions météo, le vent, le revêtement, etc.

Le saviez vous?
Certains coureurs sont parfois tentés de gagner 300 ou 400 mètres en enjambant les trottoirs. Qu'ils sachent pourtant que le "cutting" est interdit par le règlement. Le passage, même pour quelques foulées, sur un trottoir peut entraîner une disqualification.


© 2006 ING BELGIUM. All rights reserved.  ING.be  Contactez-nous  Legal  Running.be
             ING Running Tour, BP 73, 3980 Tessenderlo, fax 011/45.99.10