ING



Nederlands  |  English  
Vous visitez actuellement l’éditon 2006.

>> Cliquez ici pour accéder à l’édition actuelle.

>> Fermez cette fenêtre afin de rester sur ce site.
Santé
La pollution
Attention coup de chaleur!
Attention aux coups de soleil!
De nombreux avantages
Les courbatures
Crampes
Les tendinites
La pollution
La pollution atmosphérique touche bien sûr tous les habitants de la planète. Mais l'exercice physique augmente son impact négatif sur la santé en accélérant parfois d'un facteur 20 le débit ventilatoire. Au paroxysme de l'effort, on arrive parfois à ce que deux cents litres d'air transitent chaque minute dans nos poumons, multipliant ainsi l'inhalation des poussières et des autres polluants.

Les symptômes
La pollution atmosphérique donne lieu à diverses manifestations symptomatiques telles que l'irritation des yeux, du nez et de la gorge mais surtout des affections de l'appareil respiratoire.

Les risques
Bien que diverses études aient montré des effets délétères à court terme d'une atmosphère polluée, aucun élément tangible ne permet d'estimer valablement les dégâts provoqués à plus longue échéance. Néanmoins, diverses publications suggèrent que les athlètes élèvent les risques de troubles chroniques de santé en augmentant les doses de gaz toxiques respirés lors de l'exercice. Il peut s'ensuivre
- une dilatation anormale et permanente des alvéoles pulmonaires,
- des troubles pulmonaires,
- voire des bronchites chroniques ou des cancers.

Comble de tout, des maladies cardio vasculaires peuvent également survenir alors que justement la pratique sportive est supposée en protéger.

Conseils pratiques
La situation est grave. Dans certaines régions, nous en sommes déjà à suspendre des cours de gymnastique dans les écoles en raison d'une pollution atmosphérique trop importante. Reste que s'enfermer chez soi ne représente pas non plus une solution. Même en tenant compte de tous les risques ajoutés, il vaut mieux courir une heure dans un environnement pollué que de rester affalé devant la télé. Pensez néanmoins à limiter les dégâts en observant ces quelques conseils:

- Recherchez de préférence les axes les moins fréquentés,
- Eloignez-vous le plus possible des véhicules motorisés. Dix mètres suffisent pour voir chuter drastiquement la concentration de gaz polluants.
- Entraînez-vous tôt le matin ou tard le soir, soit à des périodes qui correspondent à des creux de contamination aérienne.
- En été, évitez de courir au milieu de la journée. La production d'ozone dépend directement du niveau de rayonnement solaire.


© 2006 ING BELGIUM. All rights reserved.  ING.be  Contactez-nous  Legal  Running.be
             ING Running Tour, BP 73, 3980 Tessenderlo, fax 011/45.99.10