Le parquet de l'Union royale belge (URBSFA) poursuit le RSC Anderlecht pour des chants discriminatoires lors du match à domicile du 4 avril contre Bruges (2-3).

Le parquet propose une sanction de quatre mille euros que le club du Parc Astrid a refusée mercredi. Le porte-parole de l'Union belge Pierre Cornez a confirmé la requête du procureur Kris Wagner à l'agence belga.

L'affaire va être soumise à la Commission des Litiges, où le Sporting pourra se défendre.

L'action du parquet fait suite au rapport du délégué au match qui mentionne des chants discriminatoires entonnés par les supporters mauves au Stade Constant Vanden Stock ("Hij is een hoer van FCB", traduction: "Il est une pute de Bruges") quand l'arbitre Bram Van Driessche a pris une décision litigieuse en faveur des visiteurs, puis "Alle boeren zijn homo's, ("tous les paysans sont des homos"), au moment où Anderlecht revenait dans le match.

Anderlecht était déjà dans le collimateur du procureur pour les événements du Clasico de vendredi dernier à Sclessin. Le match avait dû être interrompu après une demi-heure à cause de ses supporters qui allumaient des deux de bengale et les projetaient sur la pelouse.