Le parquet de l'Union belge de football n'a pas modifié sa requête de sanction à l'encontre de Ruslan Malinovskyi. Lors de l'audience de la Commission des litiges, le procureur fédéral Kris Wagner a confirmé sa demande de sept journées de suspension et 7.000 euros d'amende pour le joueur du KRC Genk, actuel leader de la Jupiler Pro League.

Initialement, Wagner avait réclamé sept journées de suspension et une amende de 7.000 euros à l'encontre du médian ukrainien pour son rouge reçu contre La Gantoise. Malinovskyi avait été expulsé pour un coup de pied au visage de Verstraete, alors qu'il était en train de tomber.

Selon le procureur fédéral, c'était un coup intentionel. "Avec un peu de malchance, la carrière de Verstraete aurait pu être terminée", avait-il indiqué lundi.

Malinovskyi: "Je ne l'avais pas vu"

Au cours de l'audience, Malinovskyi a nié qu'il s'agissait d'un geste conscient. "J'essaie de protéger le ballon au coin de corner, mais Verstraete me tire vers le bas et je me retrouve sur mon dos. Après je le touche, mais je n'avais pas l'intention de faire mal. Comme je tombe, je ne le vois pas", a expliqué l'Ukrainien.

Le président de la Commission Luc De Mot tape sur les doigts du Racing Genk et sur le procureur

Avant l'audience de la Commission des litiges de l'Union belge de football (URBSFA), appelée à se prononcer sur la sanction de Ruslan Malinovskyi, Genk et le procureur Kris Wagner ont été réprimandés. "A partir de maintenant, gardons les débats un peu plus sereins", a déclaré le président de la Commission Luc De Mot.