Le parquet fédéral de l'Union Royale belge veut infliger deux matches de suspension et deux mille euros d'amende au milieu de terrain marocain du Standard, Mehdi Carcela, pour son doigt d'honneur contre Anderlecht. "Un geste inacceptable quand une quarantaine de caméras sont braqués sur vous", selon le procureur Kris Wagner.

Carcela comparaît ce mardi devant la Commission des litiges. Il est assisté par le directeur juridique du Standard Pierre Locht. Il est poursuivi dans le cadre d'une procédure basée sur les images télés, qui auraient mis en en lumière un comportement répréhensible ayant échappé aux arbitres. En l'occurrence un doigt d'honneur au corps arbitral.

Il doit répondre de ce geste qui a suivi l'annulation de son but lors du Clasico du 3 février dernier contre Anderlecht (2-1).

Carcela affirme lui qu'il n''avait aucunement l'intention d'adresser un doigt d'honneur aux arbitres.