Le Racing Genk compte jeudi sur son meneur de jeu Alejandro Pozuelo pour le match aller des seizièmes de finale de l'Europa League au Slavia Prague.

L'Espagnol fait partie du groupe mais a donné une explication de sa version des faits autour d'un éventuel transfert à Toronto en MLS. "J'ai clairement dit à Genk que je voulais être transféré", a-t-il déclaré sans laisser place au doute.

"Je me sens dans l'obligation de réagir après les déclarations du Racing Genk lundi (ndlr, lors de la présentation à la presse du Japonais Junya Ito)", a expliqué Pozuelo. "Je veux protéger mon image publique. Ce n'est pas vrai que j'ai trouvé un accord avec Genk en janvier pour rester jusqu'au 14 juin 2019. Je demande à Genk de me montrer ce contrat et le club ne pourra pas le faire car il n'existe pas. J'ai bel et bien fait part de mon intention de rester mais je l'ai fait car j'étais mis sous pression par le club. Nous étions en train de négocier un nouveau contrat que je n'ai finalement pas signé. Le dernier contrat que j'ai signé remonte au 1er août 2017 et stipule que je peux quitter le club si un autre met 8 millions sur la table."

Pozuelo a poursuivi en déclarant qu'il y avait pour le moment une offre du montant de la clause libératoire. "Une offre adéquate est arrivée et c'est mon choix de l'accepter. J'ai clairement indiqué à Genk que je voulais être transféré."

L'Espagnol a ajouté également qu'il resterait disponible pour les Limbourgeois. "Je resterai professionnel et continuerai à offrir mes services au club comme c'est indiqué dans mon contrat et je le ferai jusqu'à mon dernier jour à Genk. Cependant, je veux aussi que le club respecte mon contrat et si ce n'est pas le cas, je serai obligé de démarrer des procédures judiciaires."

Genk pourra également compter sur Leandro Trossard jeudi. Blessé à la cheville vendredi dernier contre le Standard (2-0), l'ailier est prêt pour être du voyage en République tchèque. Lucimi, Berge et Uronen sont toujours indisponibles et ne seront pas de la partie.