Anderlecht a mis fin à son cauchemar: il a battu Waasland-Beveren (3-0). Une victoire nette et sans bavure face à une équipe qui restait sur un neuf sur neuf.

Saelemaekers, Vranjes, Bakkali, Gerkens et Santini disparaissaient du onze de base anderlechtois. Ils étaient remplacés par Appiah, Milic, Kums, Morioka et Kayembe. Trebel effectuait son retour sur le banc.

Sur un terrain abominable, Anderlecht prenait directement la direction des opérations. La première occasion était pour Amuzu qui, au lieu de tirer, donnait en retrait à Kums.

Dès la neuvième, le même Kums arrachait un ballon dans les pieds de Bizimana et lançait Dimata dans le dos de Moren. L'attaquant ouvrait le score.

Dimata pesait sur la défense et cela laissait de l'espace à Amuzu et à Kums mais le tir de ce dernier passait loin au-dessus. Peu avant le repos, un heading de Amuzu filait à côté.

Les occasions étaient peu nombreuses mais Anderlecht avait le match en mains.

Après la pause, Morioka manquait encore une possibilité mais on rejouait depuis six minutes lorsque Bornauw, laissé seul sur corner, faisait 2-0 de la tête.

Najar héritait d'une belle possibilité d'alourdir le score mais il jouait sa carte personnelle plutôt que de servir Dimata, mieux placé.

Debaty devait encore intervenir devant Morioka tandis qu'Amuzu manquait une nouvelle occasion puis tirait sur le montant.

Il fallait attendre la 72e minute pour voir la première occasion de Waasland-Beveren: un heading de Vellios sur un centre de Forte. Didillon s'emparait du ballon. A neuf minutes de la fin, il empêchait encore Badibanga de faire 2-1.

Et dans le temps additionnel, Dimata signait son 13e but de la saison sur un centre de Gerkens.


MOMENT - HOMME - AVIS
le MOMENT
du match
Le but de Bornauw, son premier sous le maillot d'Anderlecht. Le défenseur central a tué tout suspense.
l'HOMME
du match
Laundry Dimata. Auteur de deux buts, il a beaucoup pesé sur la défense et a constitué un danger permanent.
notre AVIS
sur le match
Victoire méritée d'Anderlecht face à un Waasland-Beveren très moyen. Ce succès ne va pas résoudre tous les problèmes du Sporting mais il permet aux fans d'espérer un avenir meilleur.