Waasland-Beveren a battu le Club Brugeois (2-1) en match d'ouverture de la 18e journée. Il prend ainsi ses premiers points sous la direction de Custovic et abandonne provisoirement la lanterne rouge. Bruges n'a plus gagné en déplacement depuis le 23 septembre.

Ampomah, blessé la semaine dernière, était  de retour dans l'équipe. Custovic récupérait ainsi son meilleur buteur et relançait aussi Caufriez, Verstraete et Lulic.

En raison des nombreuses absences dans le clan brugeois, Decarli dépannait au poste d'arrière droit. Ngongé était titularisé pour la première fois à gauche.

Bruges ne parvenait pas à prendre immédiatement l'ascendant sur son adversaire et il fallait attendre le quart d'heure pour voir la première possibilité, un envoi de Vanaken bloqué par Vukotic.

Bruges dominait légèrement mais ça manquait cruellement de précision dans le dernier geste. De vitesse, aussi.

Au repos, Ivan Leko expliquait certainement à ses joueurs qu'ils devaient utiliser la profondeur car, dès la 49e, c'est de cette façon que Vormer ouvrait le score.

On pensait que Bruges avait fait le plus difficile mais Ampomah restait un poison pour la défense brugeoise. A l'heure de jeu, il aurait d'ailleurs pu obtenir un penalty pour un accrochage de Denswil.

Le penalty allait finir par tomber à 15 minutes du terme suite à une faute de main de Poulain, qui était exclu sur intervention du VAR. Forte égalisait.

Bruges ne parvenait pas à se ressaisir et laissait beaucoup trop d'espaces sur les flancs. A quatre minutes du terme, Boljevic centrait de la droite et Decarli, mal positionné, reprenait d'une tête plongeante... dans son propre but.


 
MOMENT - HOMME - AVIS
le MOMENT
du match
A cinq minutes de la fin, Decarli reprend de la tête un centre de Boljevic. Dans son propre but!
l'HOMME
du match
Personne ne s'est vraiment mis en évidence mais s'il faut choisir, disons Verstraete, qui a livré un bon match à la récupération et s'est montré offensivement quand il le pouvait.
notre AVIS
  sur le match
Bruges était privé de six joueurs de flanc. Ce n'est pas une excuse  mais ça permet de comprendre certaines choses. Ngongé était bien rentré la semaine dernière mais il est encore trop léger pour être titulaire. Leko a fait des choix bizarres. Decarli n'est pas un flanc droit. Et pourquoi avoir enlevé Nakamba de l'axe alors que Bruges menait. Waasland-Beveren a eu le mérite de ne jamais laisser tomber les bras. Cette victoire va lui donner confiance.