Via notamment l'une de ses meilleures mi-temps de la saison, Anderlecht est allé gagner sur la pelouse de Waasland-Beveren. Dimata a marqué sur penalty et délivré l'assist sur le deuxième but pour Trebel.

Le premier fait marquant de cette rencontre tombait avant même le coup d'envoi. Vanhaezebrouck alignait une fois n'est pas coutume une défense à 4 ! Lien de cause à effet ou pas, les Anderlechtois se trouvaient bien dès les premiers instants de la partie. Dimata et Trebel se montraient dangereux les premiers. A la 12ème minute, Dimata forçait seul un penalty, qu'il convertissait pour ouvrir déjà la marque (0-1) en laissant aucune chance à Debaty.

En souffrance, Waasland-Beveren ne trouvait pas de réponse au problème posé par Anderlecht. Nerveux (pour ne pas dire frustré), Ampomah se distinguait pour sa part en commettant quelques vilaines fautes, flirtant même avec la rouge peu avant le repos.

Les Mauves poursuivaient quant à eux dans le même ton et livraient l'une de leur meilleure mi-temps de la saison tandis qu'une frappe puissante de Bakkali alertait encore le gardien de Waasland-Beveren.

Dominés et décevants avant la pause, les hommes de Yannick Ferrera entamaient mieux la seconde période et se montraient par l'intermédiaire de Boljevic et Vellios. Moins séduisant, Anderlecht demeurait tout de même dangereux. Debaty devait ainsi s'employer par deux fois coup sur coup sur des tentatives de Trebel et Gerkens.

A un gros quart d'heure de la fin, la cote waeslandienne remontait d'un cran suite à l'exclusion de Milic, pour une deuxième jaune. A dix contre onze, Anderlecht resserrait les rangs. Mis à part une frappe de Vanzo, Didillon n'était guère inquiété. Un contre initié par Sambi Lokonga permettait à Dimata de partir de sa moitié de terrain pour ensuite servir Trebel sur un plateau. Le Français doublait alors la mise.

Et tuait tout suspense ? Oui. Enfin presque. Malgré l'exclusion de Caufriez à la 90ème, Waasland-Beveren réduisait encore la marque dans les arrêts de jeu sur un but contre son camp de Sanneh.