La Commission des litiges de l'Union belge a infligé une suspension de deux matchs, dont un avec sursis, à Theo Bongonda. Zulte Waregem a décidé d'aller en appel, si bien que Bongonda sera de la partie contre Genk dimanche.

La Commission des litiges de l'Union belge de football a suivi la proposition du parquet, mais Zulte Waregem a décidé d'aller en appel. L'appel ne sera traité que la semaine prochaine. Son joueur pourra dès lors jouer contre Genk dimanche pour un ticket européen.

L'ailier de Zulte Waregem avait reçu une carte rouge directe mercredi lors de la finale des play-offs 2. Le Essevee avait battu le Sporting Lokeren 4-3 aux tirs au but (2-2 après prolongation) pour rester dans la course pour le cinquième et dernier ticket européen (2e tour qualificatif de l'Europa League), face à Genk dimanche.

Pour y parvenir, Zulte Waregem a dû jouer avec un homme de moins après 37 minutes. Theo Bongonda a taclé violemment au niveau du genou droit Marko Miric, qui a dû être remplacé cinq minutes plus tard. L'arbitre Sébastien Delferière a immédiatement brandi le bristol rouge.

"Bongonda a certes glissé, mais ça ne justifie guère que sa jambe gauche s'élève aux points que ses crampons se retrouvent sur le genou de Miric. C'était un tacle violent, c'est incontestable", a justifié Filiep De Ketelaere, président de la commission, qui a par ailleurs tenu compte du passé vierge de Bongonda. "Rien n'indique que le coup était volontaire, mais l'intégrité physique du joueur a indéniablement été mise en danger. Dans ce cas de figure, le tableau indicatif prévoit une suspension de 2 à 5 journées."

DEUX JOURNEES POUR ANGBAN

Victorien Angban a lui écopé de deux journées de suspension (et 800 euros d'amende, tout comme Bongonda ndlr.). Le joueur de Waasland-Beveren est sanctionné pour son carton rouge lors de la dernière journée de play-offs II en Jupiler Pro League.

Waasland-Beveren a dû terminer la deuxième mi-temps à dix lors du match à domicile contre le KV Courtrai (1-3). Juste avant le repos, Agban a commis une faute sur Jérémy Perbet, avant de lui écraser le bas du dos avec son pied. Angban était toujours sous le coup d'une journée de suspension avec sursis après un tacle sur le défenseur du Standard Uche Arbo en décembre 2017. Cette suspension prendra effet au début de la saison prochaine.