Football

Général

Nainggolan: 'Je ne reviendrai pas en Belgique pour 2000 à 3000 euros par mois'

06.06.2018 | Bruno Verscheure

Belga

Reverra-t-on encore Radja Nainggolan sur une pelouse belge ? C'est peu probable. Le milieu de terrain de l'AS Rome, qui vient de claquer la porte des Diables Rouges, n'envisage pas d'un jour rejoindre un club belge.

Dans l'émission de VTM Telefacts mardi soir, Gilles De Bilde s'est entretenu avec Nainggolan. A coeur ouvert. L'Anversois de 30 ans a notamment évoqué son enfance difficile. "Nous étions trois à la maison. Mon père était parti, ma mère devait payer ses dettes. Elle gagnait 1300 euros en travaillant dix heures par jour. Nous devions vivre avec 500 euros. Qui y arrive ? Nous mangions trois jours par semaine la même chose, nous nous retrouvions parfois un mois sans électricité et devions réchauffer notre repas avec un feu de camp". 

A l'âge de 16 ans, Nainggolan a quitté le Beerschot pour l'Italie. "A Pescara, je touchais 1400 euros par mois. chaque mois, je pouvais ainsi envoyer 500 euros à ma maman".

Nainggolan entretenait un lien fort avec sa mère, décédée d'un cancer en 2010. Il y a quatre ans, Nainggolan a encore recherché en Indonésie son père indonésien. "Je voulais lui donner encore une chance, je voulais lui pardonner, mais il s'est lui-même donné le coup de grâce. Il a tout de suite demandé de l'argent. C'était directement terminé".

L'argent est un sujet qui est constamment revenu dans l'interview entre De Bilde et Nainggolan. Le joueur vedette de l'AS Rome n'a pas manié la langue de bois. Envisage-t-il un retour en Belgique pour y achever sa carrière de footballeur ? "Je vais être honnête: j'y ai déjà pensé, mais ce qu'ils gagnent en Belgique, ce n'est pas beaucoup. Je ne reviens pas pour 2000 ou 3000 euros par mois". Mais si un club peut tout de même espérer, c'est le Beerschot Wilrijk. "Je suis encore toujours supporter du Beerschot", a reconnu Nainggolan.

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus