Sport.be

Cyclisme

Au tour d'Ewan en Turquie

19.04.2019 | Bruno Verscheure

Belga

L'Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal) a remporté la 4e étape du Tour de Turquie cycliste (WorldTour), qui a relié Balkesir à Bursa sur 194,3 km vendredi. Le sprinter de Lotto Soudal a devancé sur la ligne d'arrivée l'Espagnol Juan José Lobato (Nippo-Vini Fantini-Faizanè) et l'Irlandais Sam Bennett (BORA-hansgrohe), leader du classement général.

Le top 5 est complété par l'Italien Simone Consonni (UAE Team Emirates) et le Néerlandais Fabio Jakobsen (Deceuninck - Quick-Step), vainqueur de la 3e étape jeudi. Caleb Ewan, 24 ans, a décroché à Bursa sa 31e victoire professionnelle, la seconde cette année sous les couleurs de Lotto Soudal après la 4e étape du Tour des Emiras arabes unis.

Au général, Bennett, vainqueur des deux premières étapes, compte 24 secondes d'avance sur son coéquipier autrichien Felix Grossschartner et 262 sur le Colombien Jhonatan Restrepo (Manzana Postobon).

Samedi, la 5e et avant-dernière étape, longue de 164,1 km, mènera le peloton de Bursa à Kartepe. Le Tour de Turquie, remporté l'année dernière par l'Espagnol Eduard Prades, se terminera dimanche à Istanbul.

EWAN: 'JE ME SUIS DONNE A 100%'

Epuisé par son succès le véloce Australien a cherché une place à l'ombre et s'est allongé par terre pendant quelques minutes avant de parler à la presse. "Mon équipe a fait un excellent travail toute la semaine. Tous les jours, on cherchait la victoire, mais je n'ai pas encore pu les récompenser. Maintenant, je gagne et j'en suis très heureux. Non seulement pour moi, mais aussi pour l'équipe. C'était une arrivée très difficile, je ne me souviens pas quand j'ai dû aller aussi loin pour gagner."

Ewan était parfaitement placé à la fin. "J'étais dans la roue de Sam Bennett", a-t-il dit. "Je me suis donné à 100% et j'ai attendu qu'il se lance. Il a hésité un peu et je savais qu'il fallait que j'aille moi-même chercher cet homme devant nous pour gagner la course. Heureusement que j'avais quelque chose dans les jambes pour ce sprint."

EVENEPOEL: 'DEMAIN LA GUERRE'

Remco Evenepoel est encore tombé dans le dernier virage. "Non, ce ne fut pas une glissade", a-t-il dit par la suite sur le site WielerFlits. "Un coureur est tombé devant moi et je n'ai pas pu l'éviter à une telle vitesse dans un tel virage. C'est dommage, car ils ont attaqué et je devais contrer ce que j'ai fait. Mais je n'ai rien pu faire." Les dommages pour Evenepoel n'étaient pas trop graves avec un coude légèrement ensanglanté. "Rien de mauvais. Demain la guerre", conclut-t-il. Samedi, le 55e Tour de Turquie dispute son étape-reine.

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus