Sport.be

Cyclisme

Gilbert: 'Je suis devenu un coureur différent et j'en suis très heureux'

14.04.2019 | Noé Fajersztajn

Belga

Philippe Gilbert (Deceuninck-Quick Step) a remporté Paris-Roubaix (WorldTour) pour accrocher une cinquième fois un Monument à son palmarès. Le coureur liégeois a remporté quatre des cinq Monuments. "Je me rapproche de mon rêve", a déclaré Gilbert à l'arrivée.

A 36 ans et déjà vainqueur de Liège-Bastogne-Liège, du Tour des Flandres, de Paris-Roubaix et du Tour de Lombardie, il ne lui manque plus que Milan-Sanremo.

"Je suis un homme heureux. Je sentais que la forme revenait au fil des jours après avoir été malade au Tour des Flandres. Cela m'a vraiment remis en confiance pour aujourd'hui et je crois que j'ai fait une belle course aussi tactiquement. J'ai toujours ce rêve en moi de gagner tous les Monuments, j'ai fait ce rêve un peu fou il y a une dizaine d'année. C'est un objectif qui se rapproche et j'en suis encore plus proche aujourd'hui, c'est une grande fierté".

Philippe Gilbert a dessiné son offensive assez loin de l'arrivée dimanche, attaquant une première fois à une soixantaine de kilomètres de l'arrivée. "Les longues échappées ne me font pas peur et je sais que souvent cela tourne même en faveur. Je me suis lancé dans le boulot comme on dit, et j'étais bien avec Politt, un coureur très courageux qui ne rechigne pas sur les relais et je savais qu'être en sa compagnie, c'était l'idéal. On s'est retrouvé de nouveau ensemble dans le final. On n'a plus calculé, on a roulé à bloc, après c'est le meilleur qui gagne et tant mieux pour moi, c'était moi".

Gagner Paris-Roubaix revêt un saveur particulière pour Philippe Gilbert. "C'est très spécial, parce que c'était un choix osé. Quand j'ai dit il y a trois ans que j'avais décidé de me mettre à fond sur ces classiques, beaucoup de gens ont dit que les pavés, ce n'était pas pour moi, et ils étaient pessimistes. Depuis, j'ai gagné le Tour des Flandres puis Paris-Roubaix. J'ai pu transformer mes qualités de puncheur qui m'ont fait gagner l'Amstel, Liège-Bastogne-Liège et la Flèche Wallonne. Je suis devenu un coureur différent et j'en suis très heureux." a conclu Gilbert.

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus