Sport.be

Cyclisme

Van Aert a reconnu l'Enfer: 'Pire que ce que je pensais'

11.04.2019 | Patrice Sintzen

Belga

Wout van Aert est la grande satisfaction belge de ce printemps cycliste avec une série de bons résultats ces dernières semaines : troisième de la Strade Bianche, deuxième du GP E3 Harelbeke et sixième du Milan-Sanremo

"Je veux aussi faire un bon résultat dimanche", a-t-il déclaré jeudi après la reconnaissance du parcours de Paris-Roubaix avec son équipe Jumbo-Visma.

L'équipe est partie de l'hôtel Holiday Inn de Gand en direction de Denain, pour une reconnaissance des 107 derniers kilomètres de la course. Ils ont même rejoint le vélodrome de Roubaix où sera jugée l'arrivée de cette 117e édition.

"Rouler de nouveau sur la piste était vraiment amusant. C'était un bon rafraîchissement de faire la reconnaissance. Je suis encore assez nouveau à Roubaix. L'année dernière, j'ai reconnu le parcours deux fois et j'ai disputé la course (13e). Ça ne fait jamais de mal de passer ces secteurs à nouveau et de mettre leur succession en mémoire. Et oui, j'ai été surpris. En réalité, ils sont encore pires que dans mon souvenir, surtout le Bois de Wallers et le Carrefour de l'Arbre. Ils ont 'rafraîchi' le bois, je n'en ai pas remarqué grand-chose de toute façon", a souri Van Aert. "C'était bien de revoir tous les trous, de voir de quel côté de la route on roule le mieux, même si parfois on ne peut tout simplement pas éviter ces trous."


Van Aert s'est arrêté en cours de route pour apporter des changements au matériel lui-même, pour effectuer un peu de modification ici et là. "C'est bien sûr le moment idéal pour le faire, dimanche, c'est trop tard."

"J'ai déjà eu un très beau printemps, j'ai fait un beau pas en avant. Les Flandres et Roubaix sont tous les deux un peu un bonus. C'est bien d'aborder la course avec un tel sentiment, si vous pouvez déjà présenter de bonnes performances. C'était le cas pour le Ronde et c'est à nouveau le cas à Roubaix. Je commence sans stress. C'est aussi la course qui devrait me convenir le mieux, c'est une course spéciale, unique car il y a tant de secteurs pavés. Il n'y a pas d'autre course dans l'année à laquelle vous pouvez la comparer. Ça va encore être une vraie épreuve", souligne-t-il. "Ma forme est encore bonne, je me suis remis assez rapidement du Ronde et j'ai l'impression que je n'ai pas encore régressé. J'aimerais réaliser une performance de haut niveau lors de ma dernière course de pavés. Je disputerai encore l'Amstel, mais Roubaix est la dernière course de pavés."

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus