Sport.be

Cyclisme

Partie 6: Encore deux semaines - De 0 à 3000 mètres

02.04.2019 | Bruno Verscheure

Belga

A l'approche de la tentative de record du monde de l'heure, Lotto Soudal jette deux fois par semaine un regard en interne sur la préparation de Victor Campenaerts. D'une part Victor évoque son approche, et nous évoquons d'autre part chaque fois un thème plus spécifique.

Victor Campenaerts: "Le crâne rasé pour favoriser l'esprit d'équipe"

"Je dois dire que l'adaptation se déroule très bien. L'objectif était de rester éveillé durant pratiquement tout le voyage d'une durée de près de 24 heures, afin de bien dormir dès la première nuit au Mexique. Et cela a fonctionné. J'ai également bien dormi les dernières nuits; je suis frais comme un gardon. Aguascalientes se trouve à 1800 mètres d'altitude, ce qui correspond à la Namibie. Je n'ai donc pas non plus eu de problème d'adaptation à ce niveau-là. Mais la nuit, je dors à une altitude simulée de 3000 mètres, ce qui signifie que je dois laisser le temps à mon corps de s'acclimater. Je ne peux donc pas directement suivre des séances d'entraînement intensives".

"Lors des premiers jours, je ne suis ainsi jamais sorti de ma zone de confort à l'entraînement. C'était le moment idéal pour apprendre à connaître la piste et je constate déjà maintenant que je roule beaucoup mieux en ligne que lors de mon test à Grenchen. Le but est bien entendu de progresser sur ce point dans les quatorze prochains jours. Hier, j'ai effectué quelques essais de départ arrêté et de départ lancé alors qu'un entraînement d'endurance est au programme aujourd'hui avant une journée de repos demain. Nous entrerons ensuite progressivement en mode record de l'heure avec quelques entraînements très spécifiques. Afin de favoriser l'esprit d'équipe, nous pensons tous à nous raser le crâne, mais nous sommes curieux de voir dans quelle mesure Kevin De Weert aimera cela. Réponse d'ici quelques jours?"

Vélo de piste sur mesure

Un vélo de piste a été développé sur mesure pour Victor par Ridley Bikes, tout spécialement pour la tentative de record de l'heure. Toon Wils, ingénieur chez Ridley Bikes, nous en dit plus à ce sujet.

Toon Wils: "Pour la conception du vélo de piste, nous sommes partis du Ridley Arena TT, un vélo de poursuite développé pour la première fois en vue des Jeux Olympiques de Rio. Ce vélo diffère considérablement de celui utilisé par Victor lors de ses contre-la-montre. Il n'y a ainsi ni changement de vitesse ni frein, ce qui rend le vélo un rien plus léger et aérodynamique encore. Nous avons de plus utilisé deux roues pleines alors que la fourche avant a également été modifiée vu l'absence de freins. Le guidon ne sera quant à lui nécessaire que lors des dix à quinze premières secondes afin d'atteindre la vitesse de croisière. Il est dès lors plus étroit dans un souci d'aérodynamisme".

"Le vélo a été développé en concertation totale avec Victor. Le cadre a été complètement réalisé sur mesure, afin qu'il puisse conserver une position identique à celle sur route. Nous avons par ailleurs fraisé plusieurs tailles de dents à l'avant et de plateaux à l'arrière. Victor choisit donc lui-même le meilleur rapport possible. Le design rouge vif avec des notes blanches a également été suggéré par le champion d'Europe du contre-la-montre afin de rappeler le maillot de l'équipe. Nous avons tout de même ajouté quelques touches supplémentaires. Les petites lignes sur le tube de selle et les chiffres de un à douze sur le tube supérieur font référence à l'horloge. Le 'done in 60 minutes' à l'avant du tube supérieur est un clin d'oeil au film 'Gone in 60 Seconds' alors que le hashtag #VocSnor se devait naturellement d'être présent également".

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus