Sport.be

Cyclisme

Wellens défend sa victoire en Andalousie

19.02.2019 | Bruno Verscheure

Belga

Le Tour d'Andalousie, ou la Ruta del Sol (2.HC), si vous préférez, débute ce mercredi à Sanlucar, en Espagne. Tim Wellens (Lotto-Soudal), le vainqueur final l'an dernier, qui relève de maladie, est venu défendre son titre. Une mission difficile compte tenu de la qualité des coureurs qui entendent bien le détrôner.

A commencer par les Espagnols d'Astana Luis Leon Sanchez et Ion Izagirre, forts de leurs récents succès respectifs à Valence et au Tour de Murcie, le Néerlandais Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma), septième l'an dernier, et les frères jumeaux Simon et Adam Yates (Mitchelton-Scott).

Face à la concurrence d'autres épreuves programmées au même moment, comme le Tour d'Algarve ou l'UAE Tour, cette "Ruta del Sol, présente cette année un plateau certes relevé, mais un peu moins que les années précédentes.

Les (télé)spectateurs ne verront pas, par exemple, les stars qui ont préféré l'UAE Tour: Alejandro Valverde, quintuple lauréat de l'épreuve, Chris Froome, Tom Dumoulin et Michal Kwiatkowski, entre autres. Quant au Néerlandais Wout Poels (Sky), deuxième à huit secondes de Wellens l'an dernier, il est au Tour d'Algarve.

Simon Yates débute sa saison 2019, avec l'esprit tourné vers le prochain Tour d'Italie, tandis qu'Adam a gagné une étape du récent Tour de la Communauté de Valence.

A surveiller également, en Andalousie, Dylan Teuns (Bahrain-Merida), cinquième à Valence, le Français Pierre Rolland (Vital Concept), le Colombien Esteban Chaves, équipier des frères Yates, et le Danois Jakob Fuglsang (Astana), quatrième l'an dernier.

Le parcours s'annonce corsé avec quatre étapes très accidentées entrecoupées d'un contre-la-montre individuel de 16,3 kilomètres vendredi. L'Alcala de los Gazules - 1,2 km à 10,8 % - sera au menu dès le deuxième jour.

Les sprinters, Enzo Wouters, Jürgen Roelandts, Danny van Poppel, Andrea Pasqualon et Jonas Van Genechten, devront eux attendre dimanche, à condition que les montagnes de la première moitié du parcours ne causent pas trop de dégâts dans leurs rangs, pour enfin s'expliquer...

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus