Sport.be

Cyclisme

Van Avermaet et Naesen préparent les classiques à Oman

14.02.2019 | Patrice Sintzen

Belga

Le Tour d'Oman (cat 2.HC) démarre samedi à Al Sawadi Beach. Il s'agit de la dixième édition de l'épreuve. Le Kazakh Alexey Lutsenko (Astana), tenant du titre, sera au départ pour le défendre, tandis que les Belges Greg Van Avermaet (CCC), vainqueur d'étape l'an dernier, et Oliver Naesen (AG2R La Mondiale), se sont déplacés pour signer l'un ou l'autre coup d'éclat et, surtout, préparer les classiques.

 "C'est notre première course de l'année", souligne l'ancien pistard français Franck Perque, responsable sportif au sein du service compétition de Amaury Sport Organisation (ASO). "Une édition vraiment spéciale puisque c'est la dixième. On est ravi de pouvoir organiser cette attrayante épreuve dans un décor magnifique..."
 
La concurrence du Tour de Colombie, du Tour de Provence et d'autres courses à étapes en Espagne et au Portugal, qui se dérouleront la semaine prochaine, ont cependant réduit le champ des participants.

Sept équipes du World Tour seulement, deux de moins que l'an dernier, sur un total de dix-huit engagées, seront ainsi de la partie: CCC Team, Team Dimension Data, Astana, UAE Team Emirates, AG2R, Katusha et Bahrein-Merida.

Deceuninck-Quick.Step et Lotto Soudal ne sont donc pas présentes.  On déplorera plus particulièrement les absences de Tom Dumoulin (présent en 2006), Chris Froome (vainqueur final en 2013 et 2014), Vincenzo Nibali (lauréat en 2016) et Romain Bardet, troisième en 2016.

Les spécialistes des courses classiques d'un jour sont également peu nombreux. Les principaux sont Niki Terpstra, Alexander Kristoff, Oliver Naesen et Greg Van Avermaet.

Le champion olympique s'était imposé à l'arrivée de la troisième étape à Wadi Dayqah Dam l'an dernier. "C'est toujours bon de décrocher une victoire tôt dans la saison (il a déjà enlevé une étape du Tour de la Communauté de Valence, ndlr), et j'espère donc en ajouter une autre à Oman", avoue-t-il.

Selon Perque, notre compatriote pourrait s'expliquer pour la victoire avec des adversaires comme Sonny Colbrelli, Magnus Cort Nielsen, Oliver Naesen ou Rui Costa, lors des deuxième, troisième et quatrième étapes.

"Les sprinters, Nacer Bouhanni, André Greipel, Bryan Coquard et Alexander Kristoff, pourraient de leur côté rafler le bouquet en jeu lors de l'étape d'ouverture", ajoute l'ancien champion du monde de l'américaine (2002) et de la course aux points (2004).

La victoire finale sera a priori l'enjeu de la cinquième étape qui se termine au sommet de la Montagne verte (Green Mountain).

Le Colombien Miguel Angel Lopez, cette fois engagé au Tour de Colombie, y avait triomphé dans le même temps que son équipier Lutsenko, en 2018.

Le Kazakh devra a priori rivaliser avec Jesus Herrada, quatrième à une demi-minute l'année passée, Mathias Frank, Domencio Pozzovivo et Brandon McNulty.
 
Outre Greg Van Avermaet et Oliver Naesen, on verra aussi au départ de l'épreuve les équipes belges Sport Vlaanderen-Baloise, Wanty-Groupe Gobert, qui alignera entre autres pour la première fois Bart De Clercq, depuis qu'on lui a greffé une hanche artificielle, et Wallonie-Bruxelles. Sans compter Roompot-Charles, partiellement belge...

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus