Sport.be

Cyclisme

Team Sky domine la concurrence au c-l-m

06.06.2018 | Noé Fajersztajn

Belga

La formation Sky a dominé le contre-la-montre par équipes du Critérium du Dauphiné, à Louhans-Châteaurenaud, et a placé quatre de ses coureurs aux premières places, avant l'entrée en montagne.

Le Polonais Michal Kwiatkiowski, de nouveau maillot jaune, et ses coéquipiers ont roulé à une allure-record de plus de 57 km/h sur un parcours de plaine, souvent rectiligne. Poussés par la vent, ils ont distancé la deuxième équipe, BMC, de 37 secondes, au terme des 35 kilomètres, la distance d'un exercice comparable dans le prochain Tour de France.

Les candidats au podium du Tour savent désormais ce qui les guette à Cholet, la ville qui accueillera le 9 juillet le "chrono" du Tour (35,5 km). La discipline est parfaitement maîtrisée par la formation britannique qui a présenté au Dauphiné une ossature de coureurs très à l'aise dans le contre-la-montre (Thomas, Moscon, Castroviejo, Rowe, Kwiatkowski et van Baarle notamment).

L'avertissement infligé par l'équipe de Chris Froome (absent au Dauphiné) est clair. Dans la plaine de la Bresse, Romain Bardet a cédé près d'une minute et demie malgré la performance très honorable de son équipe AG2R La Mondiale (7e de l'étape) et l'Italien Vincenzo Nibali, à la tête de Bahrein, plus de... deux minutes.

Des autres favoris, le Britannique Adam Yates a limité la perte à 56 secondes, avec l'aide des rouleurs de son équipe Mitchelton. En revanche, l'addition a été nettement plus lourde pour le Russe Ilnur Zakarin (1 min 49 sec) et, plus encore, l'Irlandais Dan Martin (2 min 28 sec).

Heureusement pour eux, Zakarin et Martin se présenteront au Tour avec des formations remodelées. Pour ne rien dire de l'équipe Sunweb qui alignera dans la Grande Boucle le Néerlandais Tom Dumoulin. Le groupe réduit à cinq coureurs qui a rallié l'ancienne cité médiévale de Louhans a pris la 22e et dernière place, à plus de trois minutes. Un comble pour la formation tenante du titre mondial de cette épreuve !

"Si le parcours avait été rigoureusement plat, je pense que les écarts n'auraient pas été les mêmes", a relevé Kwiatkiowski. Il reste que le champion du monde 2014 est désormais suivi par trois de ses coéquipiers au classement (Moscon, Castroviejo et Thomas dans l'ordre) avant l'entrée en montagne.

"Ils ont fait un excellent chrono, ce sont des spécialistes. Pour la suite, ça ne change rien", a estimé Bardet, qui est apparu satisfait du "chrono" des siens, le meilleur dans l'histoire de son équipe. "A nous d'être surprenants dans les étapes à venir".

Le Brivadois est convaincu que le Dauphiné se jouera en montagne avec, au programme, quatre arrivées au sommet. La première est attendue jeudi sur les hauteurs de Lans-en-Vercors, au bout d'une rampe finale de 4800 mètres (à 7,5 %).

Mais la 4e étape, longue de 181 kilomètres à partir de Chazey-sur-Ain, comporte un obstacle d'une autre dimension. A savoir le col inédit du Mont Noir, 17,5 kilomètres à 6,9¿% de pente pour rejoindre le plateau du Vercors.

"C'est un vrai col de grimpeurs qui va en surprendre plus d'un", a averti Bardet, qui l'a reconnu la semaine passée. "Sûrement le col le plus dur (du Dauphiné) en terme de longueur d'efforts".

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus

Les 10 prochains événements

Plus