Sport.be

Autres

Wauters et Meesseman: 'Prêtes pour le Mondial'

19.09.2018 | Patrice Sintzen

Belga

Pièces maîtresses s'il en est des Belgian Cats en route pour Tenerife pour y disputer la Coupe du monde de basket féminin (du 22 au 30 septembre), Ann Wauters et Emma Meesseman reviennent cependant de blessures.

Emma Meesseman, 25 ans, s'est occasionnée une entorse lors du tournoi de Valence il y a quinze jours, mais  la jeune intérieure de Ypres est revenue plus vite que prévu en disputant déjà quelques minutes lors du dernier match de préparation dimanche face à l'Argentine à Courtrai. "Je suis contente d'avoir pu rejouer déjà, cela a montré que ma cheville peut tenir et ça c'est bien. Ainsi, je n'aurai pas d'appréhension pour le premier match contre Porto Rico samedi."

Pour Ann Wauters, le problème est plus délicat. L'intérieure flandrienne, 37 ans, s'est fait opérer au ménisque fin décembre, mais un problème de cartilage l'a tenue écartée des terrains pendant presque neuf mois. La Waeslandienne a aussi rejoué quelques minutes dimanche en préparation contre l'Argentine. "C'était important de pouvoir rejouer. Je vais être honnête, le genou a souffert. J'ai eu mal après, mais c'est sous contrôle", a confié Ann Wauters. "Maintenant, j'espère pouvoir jouer quelques minutes à la Coupe du monde, probablement pas tous les matches. Il va falloir bien choisir ces moments car le genou réagit encore. Cela dit, c'est une expérience fantastique. Après le championnat d'Europe, nous avons cassé notre image d'outsider. On nous regarde autrement et on est vraiment impatient d'y être. Bien sûr, figurer dans le top 8 mondial serait quelque chose d'exceptionnel."

La Belgique a en effet décroché la 3e place à l'Euro de Prague pour son retour en phase finale d'un championnat d'Europe après dix ans d'absence.

"Je crois que les clés de ce succès auront été notre collectif et notre combativité", a estimé encore Emma Meesseman, la joueuse d'Ekaterinburg qui a laissé de côté la WNBA cet été où elle porte depuis cinq saisons le maillot de Washington Mystics. "On était un bon groupe, sans vraiment de pression et on s'est battu tous les matches sans jamais rien lâcher même quand c'était difficile. On va à la Coupe du monde avec la même énergie. Ce n'est pas évident de situer l'objectif parce que c'est notre première expérience à ce niveau mais tout le monde rêve d'aller en quarts de finale pour rester jusqu'au bout."

Sa franchise, Washington Mystics est allée en finale de la WNBA, battue par Seattle Storm, mais Emma Meesseman n'éprouvait aucun regret. "C'était mon choix, et j'ai pu aussi faire une pause dans mes saisons, pour passer du temps avec ma famille, les amis avant de me concentrer sur l'équipe nationale. J'ai regardé, j'étais supporter, dommage qu'elles n'aient pas gagné, mais je n'ai aucun regret."

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus