Sport.be

Autres

Dissimulation de cas positifs: 'Plus de 1.000 athlètes russes' impliqués

09.12.2016 | Bruno Verscheure

Belga

"Plus de 1000 athlètes russes de compétitions d'été, d'hiver ou de sports paralympiques ont pu être identifiés comme étant impliqués dans ou ayant bénéficié de manipulations visant à dissimuler des tests antidopage aux résultats positifs".

C'est une des affirmations qui ressort vendredi de la publication du rapport final de Richard McLaren, mandaté par l'Agence mondiale antidopage (AMA) pour enquêter sur les soupçons de système de dopage d'Etat en Russie, plus particulièrement en rapport avec les JO d'hiver de Sotchi.

Son premier rapport, publié le 18 juillet, avait déjà secoué le monde du sport. Sa deuxième publication, très attendue, confirme dans les grandes lignes les découvertes de la première, qui avait fait suite aux révélations de l'ancien patron du laboratoire antidopage de Moscou. Si les JO de Sotchi étaient initialement dans le viseur, il est rapidement apparu que le "système de dopage d'Etat" au bénéfice des athlètes russes était bien plus large, couvrant, selon Richard McLaren, les années 2011 à 2015.

Le Canadien répète dans son rapport dévoilé vendredi que "les athlètes, de sports d'hiver et d'été, n'agissaient pas individuellement mais au sein d'une infrastructure organisée". Il est bien question d'opérations "systématiques et centralisées", incluant notamment des manipulations des contrôles antidopage. Le système a d'ailleurs été amélioré au fil du temps, indique le juriste, évoluant vers davantage de finesse pour "les Jeux de Londres en 2012, les Universiades 2013, les championnats du monde d'athlétisme de Moscou 2013, et les JO d'hiver de Sotchi en 2014".

Les "échanges d'échantillons d'urine dont ce deuxième rapport confirme qu'ils ont eu lieu à Sotchi, n'ont pas cessé à la fin des JO d'hiver", indique-t-il. "Cette technique d'échanges d'échantillons est devenue une pratique commune, utilisée chaque mois au laboratoire de Moscou quant il s'agissait des élites, des sports d'hiver et d'été".

La "conspiration a été menée entre 2011 et 2015", répète l'auteur, qui indique s'appuyer sur des preuves scientifiques.

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus