Sport.be

Athlétisme

Jacques Borlée poursuit en tant que coach du 4x400

15.03.2019 | Bruno Verscheure

Belga

Jacques Borlée restera bien le coach du relais 4x400m, les Belgian Tornados, et a signé un contrat d'entraîneur avec les deux ailes de la Ligue belge d'athlétisme (LRBA), à savoir la LBFA et Vlaamse Atletiekliga. C'est ce que Thomas Lefebvre, président de la LBFA, a annoncé vendredi au terme d'une réunion avec le ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rachid Madrane (PS).

Le contrat porte jusqu'au 31 décembre 2020. "Il s'est lié contractuellement aux deux fédérations, c'est une nouveauté, car il entraîne plusieurs athlètes individuellement, dont Jonathan Sacoor qui est affilié à l'aile flamande. Et ce, en soutien du relais 4x400m où il reste coach", a expliqué Thomas Lefebvre. "Pour le relais, il n'y a pas de changement. Comme maintenant, c'est lui qui fera les propositions de sélection à la commission."

Au niveau individuel, Borlée s'occupe de plusieurs athlètes de haut niveau, à commencer par ses fils Kevin, Jonathan et Dylan, mais aussi Jonathan Sacoor, Camille Laus et Hanne Claes.

Cette annonce devrait mettre un terme à la violente polémique qui a éclaté entre l'entraîneur des Belgian Tornados et l'aile francophone de la Ligue belge ces dernières semaines. Juste avant l'Euro indoor de Glasgow, la Ligue belge avait voulu faire signer aux athlètes une convention portant sur les droits à l'image et les équipements officiels. Borlée avait fustigé cette convention et critiqué la Ligue dans plusieurs interviews. Après l'Euro, la LBFA avait répliqué via une "lettre ouverte" dans laquelle elle réglait ses compteurs avec l'entraîneur, indiquant qu'il n'était "plus possible de travailler avec lui". Le climat semble à présent apaisé.

"A un moment, il faut arrêter, il faut que le sport sorte vainqueur et que l'athlétisme gagne", a expliqué Thomas Lefebvre. "On espère qu'à présent, on va se concentrer sur le sport. Je peux aller manger un bout avec lui, je n'ai aucun problème à lui parler. On a tous les deux vider notre sac, il n'y a plus rien dans les armoires", a souri le président de la LBFA.

Facebook

Twitter

Ne manquez pas

Plus