Tom Boonen a remporté à Ardooie son septième succès de sa carrière dans l'Eneco Tour. Et le Belge de 34 ans ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. "Vendredi et dimanche, je jouerai encore la victoire d'étape", a commenté un Boonen en pleine confiance.

Lors de la première étape, Boonen a terminé 11e, puis sur le podium à la 3e place à Breda. Mais l'arrivée de l'Eneco Tour sur le sol belge a offert un premier succès au chef de file de la formation Etixx-Quick Step. "Ces deux derniers jours, nous sommes partis trop tôt ou nous n'avions pas suffisamment de soutien dans le dernier kilomètre. Aujourd'hui par contre, c'était le cas. J'ai débuté mon effort en tête de peloton. Je suis jeureux d'avoir pu remonter Démare", a justifié Boonen.

Pas un vrai sprinter

Dans le sillage de Démare ont échoué de véritables spécialistes comme Elia Viviani et André Greipel, qui n'ont pas trouvé de réponse à la pointe de vitesse de Boonen. Le Campinois, qui avait déjà remporté un sprint massif lors du Baloise Belgium Tour, n'a jamais douté de ses qualités de sprinter. "J'ai déjà disputé quelques bons sprints cette année, mais j'ai chaque fois échoué à la deuxième place. Ces dernières semaines, j'ai entraîné spécifiquement mon sprint. Dans l'optique de l'Eneco Tour et des prochaines courses au programme".

Son âge (34 ans) n'a selon Boonen aucune influence sur sa vélocité. "Je prends peut-être moins de risque et je suis plus vite sur les freins, mais je n'ai pas le sentiment que ma pointe de vitesse ait diminué. Au contraire. Selon les tests, je n'ai jamais été aussi rapide et explosif." N'est-ce pas contradictoire avec les lois du sprinter?  "Je n'ai jamais été un véritable sprinter, comme McEwen, Cavendish ou Freire. Je suis plus que cela. De tels coureurs perdent en vitesse, j'ai toujours sprinté en puissance et cette puissance, je ne l'ai jamais perdue".

Boonen est désormais second du classement à une  seconde du leader Jesper Asselman, mais il vise surtout les étapes de vendredi et samedi. "L'étape de samedi est sans doute un peu trop difficile pour moi, mais vendredi et dimanche, je viserai la victoire d'étape."

Interrogations pour le CM

Boonen rejoindra à l'avenir le Mondial de Richmond via Hambourg et le Canada. "Je me suis entraîné très dur ces dernières semaines, il convient désormais de laisser la compétition faire son travail." Même si Boonen se pose encore des questions en vue de la dernière ligne droite vers le CM. "Ces trois dernières semaines, je n'ai roulé que trois épreuves. Il conviendra de voir comment on va digérer cela. En attendant, il faudra encore beaucoup s'entraîner".