Le héros du jour est, et de loin, Jesper Asselman. Agé de 25 ans, le coureur néerlandais a profité de son échappée en compagnie du Belge Gijs Van Hoecke pour s'emparer du maillot blanc de leader. Un an précisément après le lancement de la formation Roompot Oranje Peloton.

Le hasard n'existe pas. Voici un an jour pour jour naissait à Breda la formation Roompot Oranje Peloton. Précisément à l'endroit où Jesper Asselman a enfilé le maillot blanc de leader de l'Eneco Tour.

Echappée préméditée

Asselman a posé les jalons de son succès en s'échappant pour la seconde journée consécutive après deux kilomètres en compagnie de Gijs Van Hoecke (Topsport Vlaanderen-Baloise). Van Hoecke a empoché les Primus Checkpoints, cependant que Asselman profitait du Kilomètre en Or pour empocher 9 secondes de bonification.

"Nous avions un plan", a confié le Néerlandais. "Michael Boogerd avait proposé de démarrer en vue du Kilomètre en Or. J'ai répliqué en riant que j'opterais pour l'offensive.C'est super que cela ait réussi."

Iréel

"Ca me semble irréel d'avoir décroché ici le maillot blanc. Et d'occuper la tête d'une épreuve du WorldTour. Avec mon camarade de chambre Berden De Vries, je tablais sur les neuf secondes de bonification, mais je n'aurais pas osé rêver m'emparer du maillot de leader. Je ne suis professionnel que depuis huit mois".  

Roompot Oranje Peloton n'a pas signé le moindre succès cette année, mais le maillot de leader d'Asselman, qui mène également celui de la combativité, fait assurément beaucoup de bien. "Nous nous sommes déjà beaucoup montré cette année et nous allons batailler pour tenter de décrocher un succès d'étape".

Et demain?

"Si je serai encore en tête demain soir? Ce sera très difficile. Il y a des garçons très rapides. Greipel et Viviani ne doivent pas terminer premier et second... Mais une chose est sûre: je ne vais pas attaquer",selon Asselman, qui se décrit comme un coureur destiné aux classiques flamandes.