André Greipel, qui s'est contenté lors de la première étape de la 4e place, s'est imposé lors de la seconde. La différence avec l'étape de la veille? "Aujourd'hui j'ai franchi la ligne le premier", a souri le sprinter allemand.

"Hier, c'était compliqué de rester en équipe en raison du vent contraire. Et je dois concéder que j'avais déjà disputé de meilleurs sprints", a confié Greipel lors de l'analyse de la première étape. "Mais à présent ça s'est beaucoup mieux déroulé. Les gars m'ont parfaitement emmené".

Le 'Gorille' s'est-il pour autant senti sous pression? "Je pense que je suis capable d'y faire face. Je l'ai déjà démontré par le passé. En outre, on gagne et on perd ensemble. Aujourd'hui, Stig (Broeckx), Tiesj (Benoot) et Tim (Wellens) nous ont parfaitement maintenu devant. Puis, les autres se sont chargé d'emmener le sprint. Avec Marcel (Sieberg) en guise de gros moteur. Il est le maillon le plus important de la chaîne".

Greipel partage à présent la seconde place avec Viviani, à cinq secondes d'Asselman. Mais le classement général n'est pas son objectif. "Je ne m'en préoccupe pas. Demain, une nouvelle chance sera offerte aux sprinters."