Bouhanni au sprint, Stybar chute lourdement
Belga
Nacer Bouhanni s'est adjugé la quatrième étape de l'Eneco Tour, au sprint. Une chute s'est également produite dans l'ultime ligne droite, Zdenek Stybar heurtant violemment le sol tête la première.
Le peloton s'est élancé depuis Coxyde, peu après 12h, en direction d'Ardooie. L'an dernier, Mark Renshaw s'y était imposé, après un petit écart creusé par ses équipiers de la formation Belkin. Ce scénario s'avérait cette année peu probable: les équipes des sprinters restaient en effet sur leur faim.

Un sprint Primus pour la combativité figurait au programme dès le septième kilomètre. Le maillot noir  Kenneth Vanbilsen sortait dès lors en compagnie de Frederik Veuchelen.

Les deux hommes creusaient rapidement un écart de quatre minutes, mais Vanbilsen se relevait à 138 km de l'arrivée. Dix kilomètres plus loin, André Greipel, malade, abandonnait. Antoine Duchesne l'avait précédé en mettant pied à terre.

Veuchelen poursuivait donc en solo devant. Son avance culminera à 6'20". Il était alors virtuel leader du général. Le peloton a toutefois facilement comblé son retard, opérant la jonction à 25 km de l'arrivée sous l'impulsion des coureurs FDJ (pour Bouhanni).

La course débutait alors réelllement. Silvan Dillier et Daniel Oss tentaient leurs chances pour la formation BMC. Ce dernier parvenait à prendre une demi-minute d'avance, mais le peloton était lancé à vive allure. Nouveau regroupement à 7 km du but. La bagarre débutait entre les sprinters, pour se placer. Dans l'ultime ligne droite, alors que le sprint était lancé, une grosse chute se produisait devant. Vainqueur de l'Eneco Tour l'an dernier, Zdenek Stybar en était la principale victime. Le Tchèque a chuté tête la première, heurtant violemment l'asphalte. Il fut longtemps soigné sur place avant d'être emmené en ambulance.

Devant, Jens Debusschere a lancé le sprint. Le champion de Belgique n'a cependant pas tenu la distance. Nacer Bouhanni l'a remonté pour s'imposer. Le Français a finalement devancé sur la ligne Luka Mezgec et Giacomo Nizzolo. Michael Van Staeyen se classait quatrième, Debusschere cinquième. Lars Boom conserve le maillot de leader du général.