Vous visitez actuellement l’éditon 2011 de enecotour.com.

>> Cliquez ici pour accéder à l’édition actuelle.

>> Fermez cette fenêtre afin de rester sur ce site.
EnecoTour
Le fournisseur énergétique Eneco prolonge la licence Eneco Tour jusqu'en 2016
L'Eneco Tour fera partie de l'UCI WorldTour au moins jusqu'en 2016. Les Pays-Bas et la Belgique sont donc assurés de vivre une course estivale par étapes de haut niveau ces prochaines années. Eneco associera son nom, après cette année, à cet événement les 4 prochaines années.
La commission des licences de l'UCI a communiqué aujourd'hui que la licence UCI World Tour a été attribuée à Eneco pour une période de quatre ans (2013-2016). Jeroen Overgoor, directeur Communication et Relations Publiques Eneco: "L'Eneco Tour a connu un sérieux développement ces trois dernières années sur le plan sportif et organisationnel. Le sentiment favorable que nous portions sur l'événement est confirmé par l'UCI et la commission des licences. Ce qui est évidemment très important pour nous, car nous souhaitons offrir du cyclisme de haut niveau aux Pays-Bas et en Belgique. L'Eneco Tour est pour nous un événement très important dans le cadre de notre stratégie de sponsoring Fan de Durabilité, donc Fan de Vélo. Outre le grand public, de nombreux clients et relations d'Eneco profitent chaque été de l'Eneco Tour aux Pays-Bas et en Belgique.

L'Eneco Tour sera disputé cette année du 6 au 12 août. Avec pour la première fois un contre-la-montre par équipes, dans et autour de Sittard-Geleen. Un lien est donc établi avec le CM Limburg 2012. L'arrivée sera jugée le 12 août au Mur de Grammont. Le parcours complet sera communiqué dans un mois. 

Le sport au sens large et la durabilité reconnues par l'UCI

L'événement organisé par Eneco Tour, sans incidence sur le climat, ne permet pas uniquement aux professionnels d'entrer en action. L'Eneco KidsRides est organisé dans les différentes villes d'arrivée et le Contre-la-montre par Equipe permettront respectivement aux enfants et adolescents d'expérimenter un encadrement de l'UCI WorldTour. Rob Discart, directeur de course Eneco Tour: "Les responsables de l'UCI étaient nos hôtes lors de la précédente édition. Sur leur conseil, nous avons nettement développé notre approche dans le domaine de la durabilité et des initiatives sportives plus larges à l'égard de la commission des licences. Signe que nous faisons office d'exemple en la matière dans le monde cycliste."
Contador: 'Ma rentrée à l'Eneco Tour'
Alberto Contador effectuera son retour début août lors de l'Eneco Tour. L'Espagnol l'a confirmé à la radio espagnole Cadena Cope.
La suspension de Contador s'achève la veille du départ de l'épreuve. Agé de 29 ans, Contador profitera de sa présence lors de la course à étapes belgo-néerlandaise en vue de préparer ses objectifs de fin de saison, la Clasica San Sebastian (14/8) et la Vuelta (18/8-9/9). "Je ferai ma rentrée lors de l'Eneco Tour. Ensuite, je roulerai la San Sebastian et la Vuelta. Pour gagner. Je souhaiterais également disputer le CM", a confié 'El Pistolero'.
Un c-l-m par équipes à l'Eneco Tour
L'Eneco Tour propose un contre-la-montre par équipes cette année. A et autour de Sittard, les équipes participantes devront arpenter 18 kilomètres contre le chrono.
Avec l'arrivée de ce contre-la-montre par équipes, l'organisation donnera ainsi la possibilité aux équipes participantes de se préparer pour les Mondiaux de Valkenburg (du 15 au 23 septembre).
L'Eneco Tour accueille le Mur de Grammont
La ville de Grammont recevra dès cette année l'Eneco Tour, et ce pour une période de cinq ans. L'organisation de l'unique tour du WorldTour en Belgique et aux Pays-Bas a officialisé ce mardi cette collaboration à la faveur d'une conférence de presse à l'hôtel de ville de Grammont.
La ville de Flandre-orientale accueillera l'Eneco Tour durant cinq années d'affilée, dont trois fois en qualité de ville d'arrivée lors de la dernière journée. Le Mur, situé au coeur de la finale, y jouera chaque fois un rôle prépondérant. Cette année, le Mur sera gravi à deux reprises avant de rallier les remparts où sera jugée l'arrivée.

"De cette manière, nous sommes assurés de vivre ces prochaines années un suspense sportif jusqu'à la fin", avance Rob Discart, directeur Professional Cycling auprès de Golazo sports et organisateur de l'Eneco Tour. "Nous accédons également de la sorte à la volonté de rapprocher l'arrivée de la dernière difficulté de la journée. Grammont dispose de nombreux atouts: le Mur lui-même, mais aussi la zone d'arrivée rénovée des remparts en côte."

Le bourgmestre de Grammont, Guido De Padt, est heureux de perpétrer la longue tradition cycliste du Mur. "Un grand évenement cycliste de plusieurs jours avec une finale passionnante dans et aux abords du Mur, voilà assurément motif à faire la fête dans notre ville. La population, le secteur de l'horeca et du tourisme ne peuvent que s'en réjouir."

L'Eneco Tour sera disputé cette année du 6 au 12 août. L'étape reine en clôture de l'épreuve en direction de Grammont s'élancera de Maldegem, autre commune cycliste de Flandre-orientale. Maldegem a déjà accueilli le départ d'une étape de l'Eneco Tour en 2007 et 2008, et organisé le CB élite en 2002 ainsi qu'une épreuve annuelle de cyclo-cross de catégorie internationale A début février.

Le parcours de l'étape de clôture cette année est en grande partie dessiné. Un circuit local sera disputé à Maldegem avec un premier sprint en début d'épreuve. Le menu prendra ensuite la direction des Ardennes Flamandes avec notamment au menu le Quaremont, le Paterberg, l'Eikenberg, le Kruisberg et le Mont Saint-Laurent (sitôt franchie la frontière de la Province du Hainaut). Après 120 kilomètres, les coureurs atteindront Grammont afin d'effectuer plusieurs circuits locaux pour en terminer en côte sur les remparts.

L'attention sera très marquée pour le sport en général lors de l'Eneco Tour. L'Eneco Kids Ride sera également organisé cette année à Grammont et permettra aux jeunes cyclistes de rouler sous la direction de quelques anciennes stars. Eneco mettra également sur pied de nombreuses initiatives afin d'appuyer de manière optimale en Belgique sa mission d'entreprise énergétique sensible au développement durable, a ajouté Christophe Degrez, Directeur Eneco Belgique.
Boasson Hagen: 'Un succès collectif'
Malgré son jeune âge, Edvald Boasson Hagen s'est adjugé une seconde fois le classement général final de l'Eneco Tour. Une victoire qu'il décrit cette année comme celle de l'équipe.
"Je n'avais qu'une mission aujourd'hui, c'était tenir Philippe Gilbert à l'oeil", expliquait le Norvégien à l'issue de sa victoire. "Le reste du travail était pris en charge par mon équipe. Les gars ont roulé à un niveau incroyable tout au long de la semaine, aujourd'hui compris. Cette victoire aurait été impossible sans l'aide de mes équipiers. Cette course est très importante pour moi et la remporter siginifie donc beaucoup à mes yeux", poursuivait Hagen.

Le Norvégien estimait, à juste titre, qu'il a été chanceux dans le sprint. "J'ai senti que Jurgen Roelandts allait un peu trop vite. J'ai décidé de freiner quelque peu et je m'en suis sorti sans casse. J'ai compris un peu plus loin que les coureurs derrière moi étaient eux aussi tombés. C'était donc facile de m'imposer."

Malgré une saison déja bien chargée, le jeune Norvégien a encore des objectifs cette saison. "Ma prochaine course sera Hambourg. Je serai ensuite présent à Plouay avant de prendre la direction du Canada. Le Mondial de Copenhague  est aussi un objectif majeur cette saison. On va encore beaucoup s'affronter avec Philippe Gilbert", concluait le coureur de la formation Sky.
Eddie 'The Boss' règne en maître sur l'Eneco Tour
Edvald Boasson Hagen ne s'est pas contenté de maitriser les vélléités des Gilbert, Millar et autres Phinney dans la dernière étape de l'Eneco Tour. Le Norvégien de la Sky a remporté l'étape et le classement général final.
Hagen s'est adjugé une seconde victoire finale dans l'Eneco Tour. (photo cor vos)
L'équipe Team Sky aura géré cette 6e et dernière étape de l'Eneco Tour de manière parfaite. Avant tout en plaçant un homme dans l'échappée matinale, Juan Antonio Flecha. L'Espagnol était acccompagné de Matthew Wilson (Garmin-Cervélo), David Tanner (Saxo Bank), Matteo Trentin (Quick-Step), Frederik Veuchelen (Vacansoleil), Mitchell Docker (Skil-Shimano), Vladimir Isaychev (Katusha), Julien Fouchard (Cofidis) et Jempy Drucker (Veranda Willems).

L'équipe Omega Pharma - Lotto de Philippe Gilbert prenait ses responsabilités et décidait de mener la chasse en tête de peloton. André Greipel livrait notamment un travail impressionnant. David Millar (Garmin-Cervélo) était le premier coureur bien placé au général (3e à 18 secondes) à tenter sa chance, à 70 kilomètres de l'arrivée. Philippe Gilbert, 2e à 14 secondes, accompagnait le Britannique, mais l'équipe Sky de Boasson Hagen veillait au grain.

Plusieurs coureurs tentaient leur chance sur les bosses du Limbourg néerlandais, mais il fallait attendre une dizaine de kilomètres de l'arrivée pour voir un autre coureur bien classé au général tenter sa chance. Taylor Phinney (BMC), 4e du général avant cette étape, passait à l'offensive. Une nouvelle fois, la Team Sky rappellait tout le monde à l'ordre.

LA MALCHANCE DE ROELANDTS

Les coureurs de tête étaient repris suite à ces accélérations successives et l'équipe Sky emmenait parfaitement Boasson Hagen pour un sprint massif, malgré une ultime tentative de Gilbert à trois kilomètres de l'arrivée. Jurgen Roelandants (Omega Pharma - Lotto) était le mieux placé dans l'emballage final, avant de déjanter. Phinney et Denis Galimzyanov (Katusha) goûtaient eux aussi au bitume, ce qui ouvrait une voie royale à Edvald Boasson Hagen. Le Norvégien couronnait le brillant travail de son équipe pour s'adjuger l'étape et le classement général final. Philippe Gilbert termine 2e et David Millar 3e.

C'est la deuxième victoire du Norvégien dans l'Eneco Tour, après 2009.
Tankink peut finalement continuer
Le Néerlandais Bram Tankink de l'équipe Rabobank, intialement exclu de la course par le jury des commissaires au terme de la cinquième étape, a finalement été autorisé à poursuivre sa route.
En cause de cette exclusion, un changement de vélo non-réglementaire. "La deuxième voiture suiveuse de l'équipe a emprunté un raccourci afin de devancer le peloton et de dépanner Tankink. C'est contraire aux règlements de l'UCI", a déclaré le président français Simon.

Les commissaires ont finalement changé d'opinion "après une enquête plus approfondie et après avoir collecté de nouvelles informations." L'infraction reste, mais Tankink et son directeur sportif Frans Maassen s'en sortent avec une amende. Tankink devra payer 50 francs suisses (45,5 euro)s et Maassen 400 francs suisses (364 euros).
Hagen: 'On a laissé partir volontairement'
Edvald Boasson Hagen est encore et toujours leader de l'Eneco Tour. L'équipe Sky du Norvégien a contrôlé l'étape toute la journée mais n'avait pas l'ambition de revenir pour disputer un sprint massif.
Boasson Hagen et son équipe avaient pris l'option de laisser partir le trio de tête et de le laisser se disputer la victoire d'étape. "J'étais content que trois coureurs soient devant, ça enlevait le stress des secondes de bonifications. Je n'avais pas l'ambition de sprinter pour la victoire aujourd'hui. Je risquais plus de perdre des secondes que d'en gagner. Notre chance a été cette crevaison d'André Greipel à dix kilomètres de l'arrivée. L'équipe Omega Pharma-Lotto a alors arrêté sa poursuite", déclarait Boasson Hagen à sa descente de vélo.

Le Norvégien est clair concernant ses ambitons demain. "Les 12 secondes d'avance dont je dispose ont suffi aujourd'hui, espérons que ce soit encore le cas demain. Le parcours sera difficile, mais la véritable dernière côte de la journée est selon moi trop loin de l'arrivée pour faire des écarts. Mais on ne sait jamais avec Philippe Gilbert. Phinney et Millar devraient eux aussi tenter quelque chose."
Bono profite de la crevaison de Greipel
Matteo Bono (Lampre) a résisté au peloton pour s'imposer dans la 5e étape de l'Eneco Tour, à Genk. On se dirigeait vers un sprint massif jusqu'à ce que la crevaison d'André Greipel dans le final ne change la donne.
Matteo Bono a été le plus rusé à Genk. (photo cor vos)

Trois hommes avaient décidé d'anticiper les événements dans cette 5e étape de l'Eneco Tour entre Genk et Genk: Matteo Bono (Lampre), Artem Ovechkin (Katusha) et Sergey Renev (Astana). Le peloton accordait un avantage de 3 minutes 50 à ce trio de tête avant que la formation Sky du leader de l'épreuve Edvald Boasson Hagen ne prenne les commandes du peloton.

A une quarantaine de kilomètres de l'arrivée, le peloton empruntait quelques côtes et des routes étroites favorables aux attaquants. Lars Boom tentait de racheter son Eneco Tour raté, accompagné par Johan Van Summeren et Joost Van Leijen. L'équipe BMC, notamment via Greg Van Avermaet, tentait de créer une cassure pour Taylor Phinney. Mais l'équipe Sky rappellait tout le monde à l'ordre une fois de retour sur des routes plus larges.

Le peloton gérait ensuite ses efforts et gardait l'échappée en point de mire. On se dirigeait vers un sprint massif, avant que le grandissime favori à la victoire d'étape, André Greipel, ne soit victime d'une crevaison à 10 kilomètres de l'arrivée. L'équipe Omega Pharma - Lotto interrompait sa poursuite, tout profit pour les échappés puisque l'équipe Sky de Boasson Hagen n'était pas décidée à revenir pour disputer un sprint.

Le trio de tête se présentait pour la victoire. Ovechkin était rapidement éliminé, alors que l'expérimenté Matteo Bono se calait dans la roue du fougueux Renev pour le déborder facilement dans les 100 derniers mètres en légère montée.

Au classement général, Edvald Boasson Hagen conserve son maillot de leader pour 12 secondes devant le champion de Belgique Philippe Gilbert. Demain, la 6e et dernière étape reliera Sittard-Geleen à Sittard-Geleen sur 201 km.


Boasson Hagen: 'Tenir Gilbert à l'oeil'
Edvald Boasson Hagen a réalisé une excellente opération au classement général. Le nouveau leader de l'épreuve possède désormais 12 secondes d'avance sur Philippe Gilbert, qu'il entend tenir à l'oeil.
Boasson Hagen concède que les 12 secondes seront peut-être insuffisantes pour remporter l'Eneco Tour. "Je suis évidemment heureux de porter le maillot blanc de leader de l'Eneco Tour, mais je voulais m'élancer dimanche avec un avantage plus conséquent sur Philippe Gilbert. Je vais tenter de me mêler demain à la lutte en cas d'arrivée au sprint pour tenter de glaner quelques secondes", selon le Norvégien.

Le Norvégien craint Gilbert mais affiche tout de même une certaine confiance. "Je sais que mon équipe est en grande forme et capable de bien m'aider. Ma tâche va être de tenir Gilbert à l'oeil et de réagir quand il tentera quelque chose. Ce ne sera pas chose aisée, mais je sens que les jambes tournent de mieux en mieux au fil des jours."
Sergent: 'De la chance dans mon malheur'
Jesse Sergent a eu la chance de disputer son contre-la-montre sur un parcours sec. Une chance que le Néo-Zélandais doit à une crevaison la veille.
Jesse Sergent était l'un des coureurs du groupe de tête la veille lors de l'arrivée à Andenne. A dix kilomètres du but, le Néo-Zélandais a crevé et perdu un temps précieux. Ce qui s'est avéré une chance, finalement. "En raison de cette crevaison, je me suis élancé plus tôt lors du contre-la-montre et j'ai bénéficié d'une route sèche. Sur route mouillée, je n'aurais jamais pu me mêler à la lutte pour la victoire, mais c'est la course. Je suis fou de joie de cette première grande victoire", a confié Sergent.

Le coureur de la RadioShack éprouve quelques difficultés à définir sa spécialité. "Je ne sais pas encore conscient de mes possibilités. Sur courte ou longue distance. Ces derniers mois, j'ai beaucoup appris d'Andreas Klöden, ce qui m'a sans aucun doute aidé dans ma progression en qualité de coureur contre le chrono."
Sergent au poste, Boasson-Hagen en blanc
Jesse Sergent a remporté le contre-la-montre de l'Eneco Tour disputé à Roermond. Boasson-Hagen dépossède Pilippe Gilbert de son maillot blanc de leader pour quelques secondes.
Boasson Hagen nouveau leader. (photo cor vos)
Jesse Sergent, coureur de la formation RadioShack, a signé le temps de 17:55.84 au terme des 14,7 kilomètres de course disputés à Roermond, aux Pays-Bas. Le Néo-Zélandais, qui a profité d'un parcours sec, a précédé Alex Rasmussen de 14 secondes, et le Belge Jurgen Roelandts de 20 secondes. Sergent est le seul coureur à descendre sous les 18 minutes.
 
Philippe Gilbert n'a pas été en mesure de conserver son maillot blanc de leader, qu'il abandonne à Edvald Boasson Hagen. Le Norvégien de la Team Sky a terminé 9e à 32 secondes du vainqueur et avec un bonus de 12 secondes sur le champion de Belgique.

 Taylor Phinney, David Millar et Lars Boom n'ont pu défendre leurs chances sur une route détrempée. Le Néerlandais de la Rabobank fut le meilleur des spécialistes sous la pluie avec une belle 5e place à 27 secondes de Sergent.

La 5e et avant-dernière étape sera disputée samedi sur 189,2 kilomètres avec départ et arrivée à Genk.


Eneco Tour - Classements à l'issue de la 4e étape
Classement de la 4e étape:
1. Jesse Sergent (N-Z/RadioShack), les 14,7 km en 17:55 (moy: 49,23 km/h)
2. Alex Rasmussen (Dan) à 0:14
3. Jürgen Roelandts à 0:20
4. Vladimir Isajtsjev (Rus) à 0:27
5. Lars Boom (P-B)
6. Jens Mouris (P-B) à 0:30
7. Maarten Tjallingii (P-B)
8. Taylor Phinney (USA)
9. Edvald Boasson Hagen (Nor) à 0:32
10. Bert Grabsch (All) à 0:34 ; 11. Brett Lancaster (Aus) 0:37; 12. Stijn Devolder; 13. Sam Bewley (N-Z) 0:38; 14. Sebastian Langeveld (P-B) 0:39; 15. Jos van Emden (P-B); 16. Branislau Samoilau (Blr) 0:41; 17. Tomas Vaitkus (Lit) 0:42; 18. David Millar (G-B); 19. Mitchell Docker (Aus) 0:43; 20. Martin Elmiger (Sui) 0:45; 21. Frantisek Rabon (Tch); 22. William Clarke (Aus); 23. Greg Henderson (N-Z) 0:46; 24. Geraint Thomas (G-B) 0:48; 25. Philippe Gilbert 0:49; 26. Johan Vansummeren; 27. Frederik Veuchelen 0:51; 28. Robert Hunter (AfS) 0:53; 29. Jelle Wallays; 30. Yuriy Krivtsov (Ukr)

Classement général:
1. Edvald Boasson Hagen (Nor/Sky) en 13 h 49:06
2. Philippe Gilbert à 0:12
3. David Millar (G-B) à 0:18
4. Taylor Phinney (USA) à 0:27
5. Jos van Emden (P-B) à 0:47
6. Joost van Leijen (P-B) à 0:54
7. Dominique Cornu à 0:57
8. Dries Devenyns à 0:58
9. Ben Hermans à 0:59.
10. Linus Gerdemann (All) à 1:03 ; 11. Vladimir Gusev (Rus) 1:05; 12. Lars Boom (P-B) 1:11; 13. Lars Bak (Dan) 1:12; 14. Aleksejs Saramotins (Let); 15. Greg Van Avermaet 1:16; 16. Koen de Kort (P-B) 1:21; 17. Grega Bole (Sln); 18. Jan Ghyselinck 1:22; 19. Tom Stamsnijder (P-B) 1:23; 20. Bram Tankink (P-B) 1:27; 21. Nick Nuyens 1:37; 22. Carlos Oyarzun (Chi) 1:40; 23. Bert Grabsch (All) 1:41; 24. Sebastian Langeveld (P-B) 1:43; 25. Danilo Hondo (All) 1:45; 26. Maarten Tjallingii (P-B) 1:47; 27. Juan Antonio Flecha (Esp) 1:49; 28. Sam Bewley (N-Z) 1:50; 29. Jonathan Castroviejo (Esp) 1:53; 30. Damiano Caruso (Ita) 1:54
L'ordre de départ du chrono de Roermond
La quatrième étape de l'Eneco Tour propose un contre-la-montre de 14,7 kilomètres à Roermond. Découvrez l'ordre de départ.
Contre-la-montre à Roermond - Ordre de départ
13h34 Han Feng
13h36 Yannick Eijssen
13h43 Rob Goris
13h44 Jelle Wallays
13h46 Kevyn Ista
13h50 Jens Debusschere
13h55 Stijn Neirynck
14h04 Michael Van Staeyen
14h08 James Vanlandschoot
14h11 Wim De Vocht
14h12 Guillaume Van Keirsbulck
14h18 Pieter Vanspeybrouck
14h35 Klaas Lodewyck
14h44 Nico Sijmens
14h45 Johan Vansummeren
14h50 Frederik Veuchelen
14h55 Stijn Devolder
14h58 Jurgen Roelandts
15h08 Stijn Vandenbergh
15h10 Laurens De Vreese
15h12 Jurgen Van Goolen
15h13 Pieter Jacobs
15h20 Kristof Goddaert
15h26 Romain Zingle
15h34 Maxime Vantomme
15h35 Nikolas Maes
15h46 Jelle Vanendert
15h47 Maarten Wynants
15h54 Jan Ghyselinck
15h56 Bram Tankink
15h57 Aleksejs Saramotins
15h58 Damiano Caruso
15h59 Nick Nuyens
16h00 Zdenek Stybar
16h01 Jos van Emden
16h02 Vladimir Gusev
16h03 Linus Gerdemann
16h04 Koen de Kort
16h05 Greg Van Avermaet
16h06 Joost van Leijen
16h08 Dries Devenyns
16h10 Taylor Phinney
16h12 Lars Bak
16h14Grega Bole
16h16 Ben Hermans
16h18 Dominique Cornu
16h20 David Millar
16h22 Edvald Boasson Hagen
16h24 Philippe Gilbert
Gilbert: 'Millar et Hagen favoris'
Malgré sa belle démonstration, Philippe Gilbert ne croit pas à ses chances de remporter l'épreuve. Selon Gilbert, Millar et Boasson Hagen sont les deux favoris.
Le champion tricolore n'en était pas moins ravi de sa prestation. "C'est super de gagner une étape de l'Eneco Tour. Chaque victoire dans le World Tour est très importante, et puis ça tombe bien de de prendre la tête du classement général. Même si je ne m'attends pas à demeurer en blanc au terme du contre-la-montre de vendredi. Je m'attends à perdre 2 à 3 secondes par kilomètre. Ce sera donc très difficile. Pour moi, David Millar et Edvald Boasson Hagen sont les deux super-favoris", a confié Philippe Gilbert après son arrivée victorieuse à Andenne.

Bien sûr, Gilbert va donner le maximum lors de ce contre-la-montre. "Je vais faire de mon mieux pour tenter de limiter les dégâts. Dimanche, il reste une étape difficile qui me permettra peut-être de prendre du temps sur les autres. Je possède en tout cas une excellente équipe. Ils ont tous à nouveau accompli un travail formidable".

Gilbert battant des Ardennes
Philippe Gilbert a répondu présent lors de l'étape des Ardennes. Le champion de Belgique s'est imposé en solitaire et prend la tête du général de l'Eneco Tour.
Nouveau succès de Gilbert. (photo cor vos)
Le peloton s'est fait surprendre par une échappée de quatre hommes dès la première heure de course. Tom Veelers, Stefan Van Dijk, Julien Fouchard et Alex Rasmussen ont rapidement pris 9 minutes d'avance avec la bénédiction du peloton. Pas de quoi s'inquiéter, si ce n'est que Rasmussen pointait tout de même à la 4e place à 9 secondes su leader.

La BMC du leader Taylor Phinney prenait ensuite ses responsabilités pour lancer la chasse. la BMC recevait le soutien de la formation Omega Pharma - Lotto, signe que Philippe Gilbert avait des idées derrière la tête en vue de l'arrivée à Andenne. 

La suite de l'épreuve était prévisible. L'avance des hommes de tête fondait comme neige au soleil. Rasmussen et Fouchard rentraient dans le rang à 27 kilomètres de la ligne. Van Dijk et Veelers étaient repris 10 kilomètres plus loin, à 17 kilomètres d'Andenne.

Jurgen Roelandts et Jelle Vanendert accéléraient ensuite la cadence pour Gilbert.  Si bien que Gilbert plaçait son accélération dans la côte de La Flîme. Gilbert creusait le trou pour ne plus être rejoint. Le champiuon de Belgique s'impose en solitaire avec 9 secondes d'avance sur le groupe des favoris réglé par Bole et Hermans. Taylor Phinney accuse une trentaine de secondes de retard et abandonne sa précieuse tunique.

Eneco Tour - Les classements
Résultat de la 3e étape (Heers-Andenne):
1. Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto) les 191,2 km en 4h54:53 (moyenne: 38,90 km/h)
2. Grega Bole (Slo) à 0:08
3. Ben Hermans
4. Koen de Kort (P-B); 5. Linus Gerdemann (All); 6. Zdenek Stybar (Tch); 7. Dries Devenyns; 8. Lars Bak (Dan); 9. Edvald Boasson Hagen (Nor); 10. Greg Van Avermaet; 11. Joost van Leijen (P-B); 12. Jelle Vanendert; 13. Simone Ponzi (Ita); 14. Vladimir Gusev (Rus); 15. David Millar (G-B); 16. Damiano Caruso (Ita); 17. Dominique Cornu; 18. Michael Barry (Can) 0:13; 19. Mauro Finetto (Ita) 0:37; 20. Leonardo Duque (Col); 21. Taylor Phinney (USA); 22. Koldo Fernandez (Esp); 23. Tom Stamsnijder (P-B); 24. Lloyd Mondory (Fra); 25. Gregory Rast (Sui); 26. Luis Pasamontes (Esp); 27. Baden Cooke (Aus); 28. Jos van Emden (P-B); 29. Danilo Hondo (All); 30. Manuele Mori

Classement général:
1. Philippe Gilbert (Omega Pharma-Lotto) 13h30:34
2. Edvald Boasson Hagen (Nor) 0:05
3. David Millar (G-B) 0:13
4. Dominique Cornu 0:23; 5. Ben Hermans 0:25; 6. Grega Bole (Slo) 0:32; 7. Lars Bak (Dan) 0:34; 8. Taylor Phinney (USA); 9. Dries Devenyns 0:35; 10. Joost van Leijen (P-B) 0:36; 11. Greg Van Avermaet; 12. Koen de Kort (P-B) 0:38; 13. Linus Gerdemann (All); 14. Vladimir Gusev (Rus) 0:40; 15. Jos van Emden (P-B) 0:45; 16. Zdenek Stybar (Tch) 0:50; 17. Nick Nuyens 0:53; 18. Damiano Caruso (Ita) 0:54; 19. Aleksejs Saramotins (Let); 20. Bram Tankink (P-B) 0:56
Nouvelles précédentes:
10-08-2011 Phinney: 'Intrigué par les Ardennes'
Greipel: 'Cette arrivée me convient bien'
Greipel double à Ardooie
09-08-2011 Greipel: 'Le sprint a commencé à 100m'
Greipel au sprint à Sint Willebrord
08-08-2011 Phinney: 'Je savais que je pouvais le faire'
Phinney au plus près à Amersfoort