Comme la veille chez les messieurs, l'AG Driedaagse Brugge-De Panne féminin s'est achevé en apothéose à la faveur d'un sprint massif sur la Zeelaan de La Panne. La Néerlandaise Kirsten Wild a imposé sa pointe de vitesse devant Lorena Wiebes et Lotte Kopecky.

Pas de round d'observation dans cette épreuve. On a effet roulé sur un rythme très élevé depuis le départ à Bruges. Sur les pavés de Meetkerke, après 12 km de course, on signalait les premières concurrentes en difficulté. Il fallait toutefois patienter après la première heure de course pour assister à la véritable première échappée de la journée. Daniela Alexandre Reis creusait un écart de 20 secondes, mais l'échappée en solitaire de la coureuse portugaise prenait fin après une dizaine de kilomètres.

L'attaque suivante était à nouveau à mettre au crédit d'une solitaire. Severine Eraud, équipière de Daniela Alexandra Reis  chez Doltcini-Van Eyck Sport, prenait la poudre d'escampette avec un petit 60 kilomètres (sur les 134) à parcourir. Elle parvenait à creuser un avantage de 27 secondes mais la Française était rappelée à l'ordre dès le premier passage sur la ligne à La Panne.

Trois tours de circuits locaux étaient prévus à La Panne. La prochaine à tenter de fausser compagnie au peloton était Sofia Bertizzolo, mais la jeune italienne de la formation Team Virtu Cycling, forte de son avantage de 33 secondes, ne fit pas illusion très longtemps. Le tempo s'accélérait dans le peloton, provoquant des cassures, et malheureusement, plusieurs chutes, avec comme principales victimes Lucinda Brand et Elisa Longo Borghini.

C'en était fini des tentatives, et le peloton s'expliquait sur l'avenue de la mer. La Néerlandaise Kirsten Wild, championne du monde en titre sur piste en omnium et dans la course par équipe, s'imposait avec une belle marge devant sa compatriote Lorena Wiebes. Lotte Kopecky assurait une présence belge sur la 3e marche du podium de cette course du WorldTour.