Toon Aerts est un de meilleurs coureurs du peloton mais il est souvent battu, ce qui ne l'inquiète pas. "J'attendais ce cross depuis si longtemps."

"Aujourd'hui, il n'y avait pas grand-chose à faire", reconnaît l'ex-champion d'Europe, admettant que Mathieu van der Poel était au-dessus du lot. "Je viens de le dire à Mathieu: nous devons espérer le même scénario qu'au Koppenberg. Au départ, nous observons Mathieu, nous guettons un signe de faiblesse."

Aerts a été légèrement malade cette semaine et s'est volontairement un peu caché. "J'attendais ce cross depuis longtemps, je voulais donc garder le moral mais la semaine a été difficile. Je n'ai pu rouler que 160 km à l'entraînement. Normalement, je fais ça en deux jours. J'étais dans un mauvais jour."

Aerts a été surpris d'entendre que Mathieu Van der Poel n'irait pas à Pontchateau. Puis il a fait ses comptes. "Je les fais depuuis les Etats-Unis. Je me dis que, si je termine toujours parmi les quatre premiers, Mathieu ne peut pas me dépasser. Wout devrait être deuxième et moi troisième. Et maintenant, j'entends que l'autre ne roulera pas à Pontchâteau. Donc si Wout gagne, il prend dix points. Et je n'en ai que huit d'avance."

"Bien sûr, le classement m'intéresse. Je préférerais que Mathieu gagne tout car le vainqueur a dix points de plus que le deuxième tandis qu'il n'y a que 5 points entre le 2e et le 3. Si Wout gagne et que je termine deuxième, je perds dix points."