Le Tour des Flandres Cyclo souffle ses 25 bougies. Pas de gâteau ni de friandises au menu mais des boissons sportives et des barres énergétiques. 16.000 participants enthousiastes ont fait la fête.

Dès 7 heures, les 5.000 participants de la longue randonnée étaient rassemblés sur la grand-place de Bruges pour disputer la "Plus belle course de Flandres", un jour avant les pros. Les 5000 Flandriens ont pris le départ dans une ambiance conviviale et c'était la même chose à Audenaerde, d'où partaient les randonnées de 129 et 71 km.

Pour la première fois dans l'histoire du Tour des Flandres Cyclo, on retrouvait plus d'étrangers que de Belges au départ de cette classique. Des participants de 59 pays différents, dont quelques cas particuliers. Comme ce Hollandais qui a parcouru les 71 km sur un tonneau à pédales ou ses compatriotes qui ont décidé de les faire à pied! Une famille anglaise avec deux enfants a opté pour des tandems.

Plusieurs personnalités flamandes étaient au départ de la randonnée des célébrités. 71 km sous la direction du Vice-Premier Ministre Alexander De Croo et du Bourgmestre de Bruges, Renaat Landuyt. Parmi les participants, Hilde Crevits, José De Cauwer et l'ex-coureur pro Viatcheslav Ekimov.

De nombreux anciens coureurs avaient envie de retrouver les pavés et les monts des Flandres. On reconnaissait ainsi Andrea Tafi (vainqueur du Tour des Flandres en 2002!), George Hincapie (vainqueur de Gand-Wevelgem et de Kuurne-Brussel-Kuurne) ou Luca Paolini (vainqueur de Gand-Wevelgem l'an dernier). Quand on a goûté au Tour des Flandres, on ne peut plus s'en passer.

Girl Power

L'édition 2016 est aussi celle des Flandriennes puisqu'elles sont de plus en plus nombreuses à déclarer leur flamme à la petite reine. Au total, elles étaient plus de 1.000 au départ.

We care about cycling

Cette année encore, les organisateurs avaient beaucoup misé sur le respect et la courtoisie: respect du code de la route (utilisation des pistes cyclables, respect des feux lumineux), de l'environnement et de la nature (250 poubelles et 180 toilettes le long du parcours) et, avant tout, courtoisie entre coureurs mais aussi envers les autres usagers du parcours et vice-versa. Cet appel était clairement signal par des pictogrammes de la campagne de sensibilisation 'We care about cycling' qui avait déjà montré toute son utilité l'an dernier.