Le DVV Trofee en sera déjà à sa septième manche de la saison ce dimanche 6 janvier. Pour son tout premier cross de la Région Bruxelles-Capitale, il présente un parcours surprenant et relevé. "ce sera du vrai cross", avance Rudy De Bie.

Une semaine avant les différents championnats nationaux en Europe, le peloton de cyclo-cross se rendra à Bruxelles pour un cross flambant neuf: le Brussels Universities Cyclocross. Entre les auditoires et les espaces verts de la VUB et de l'ULB, les meilleurs spécialistes se verront proposer un parcours aussi étonnant que varié.

"C'est un parcours qui a entièrement été dessiné à partir de zéro", dixit Erwin Vervecken de Golazo. Le triple champion du monde a tracé le parcours et s'attend à ce que les coureurs l'apprécie. "On n'a jamais disputé de cross ici, et on ne s'y est jamais entraîné. En tant que coureur, c'est agréable de pouvoir rouler sur un nouveau circuit. De temps à autre, ils sont affamés de nouveaux défis."

Et la manche bruxelloise du DVV Trofee promet en effet d'être un solide défi. "Ce sera du vrai cross", avance Rudy De Bie, qui a reconnu le parcours jeudi au nom de la Royale ligue vélocipédique belge.

PARCOURS VALLONNE

Le départ du Brussels Universities Cyclocross sera donné depuis un chemin qui sépare le campus de la VUB et de l'ULB. Après le coup d'envoi de l'épreuve, les coureurs vont plonger côté francophone, où les attend un parcours vallonné avec une sévère dénivellation. "Les coureurs vont d'abord entrer dans un secteur boisé qui alterne montées et descentes", indique Vervecken.

Après une zone vallonnée en gazon, ils plongeront via une descente spectaculaire en direction du parcours sur le campus de la VUB. "Un des pôles d'attraction du circuit. Parmi les meilleurs, ce n'est probablement pas ici que se fera la différence, mais il s'agit d'une descente où il faut oser se laisser aller. Les coureurs qui ont moins de cran descendront à pied."

AMPHITHEATRE

Une seconde attraction pour le public sera l''amphithéâtre'de la VUB, une oasis de verdure en paliers où les étudiants ont coutume de souffler entre les cours. Les coureurs y passeront à quatre reprises: à deux reprises en descente, et deux fois en montée.

"Une portion cruciale du parcours", selon Vervecken. "Sur cette portion d'escaliers, la décision peut tomber. Les descentes peuvent s'effectuer sans problème à vélo, mais remonter sur sa selle paraît un peu plus difficile. Les marches sont sans doute un peu trop hautes." Les spectateurs qui se rendront dimanche à Bruxelles pourront parfaitement suivre le spectacle depuis le sommet de l'amphithéâtre.

SURPRISE DU CHEF

Via le poste de matériel, on rejoindra l'arrivée à allure soutenue. Même s'il reste avant l'arrivée un obstacle étonnant et spectaculaire à franchir, qui fera le bonheur des coureurs techniquement les plus habiles du peloton. Celui qui franchira cette ultime difficulté en tête sera bien placé pour devenir le premier lauréat du Brussels Universities Cyclocross.