Pour la troisième fois de sa carrière, Tim Wellens a remporté la sixième étape du BinckBank Tour. Mais le coureur de l'équipe Lotto-Soudal pense que ses chances de victoire finale sont minces.

"Je me souvenais encore du parcours d'il y a deux ans", dit Wellens. "Mon père était venu reconnaître le final à ma place (il rit). Sur un vélo électrique. Et il a même dépassé Sep Vanmarcke."

DE LA CHANCE AVEC LA CREVAISON DE SAGAN

Dans la finale, Wellens s'est montré plus rapide que Dumoulin. "Tout a roulé pour moi aujourd'hui. Dans la finale, je me sentais mieux que Tom. Je savais que si je maintenais un rythme suffisant dans la dernière ligne droite, je l'emporterais. J'ai eu de la chance que Sagan crève. Sur ce parcours, il aurait été difficile de le battre. Sans ce contretemps, c'est lui qui serait leader aujourd'hui."

Au classement général, Wellens est deuxième, à quatre secondes de Dumoulin. Greg Van Avermaet est troisième, à 46 secondes. Dimanche, à Grammont, on devrait donc avoir droit à une lutte entre Wellens et Dumoulin mais le Limbourgeois ne croit guère à une troisième victoire finale.

"Quatre secondes, ce n'est pas beaucoup mais je ne vois pas bien où je pourrais les reprendre. Le Kilomètre en Or? Tom ne va pas lâcher. Dans le meilleur des cas, je peux reprendre trois secondes, il m'en manque encore une. Heureusement, les coureurs de classiques sont déjà à distance respectable. Si j'étais eux, je ne penserais plus à la victoire finale. S'il fait sec, le classement ne changera pratiquement plus."

LA PAGE DU TOUR A VITE ÉTÉ TOURNÉE

Wellens est heureux d'avoir remporté l'étape après un Tour de France décevant. "J'ai douté mais j'ai vite tourné la page. La chaleur qui régnait dans le sud de la France m'avait empêché de bien me préparer, je devais souvent m'entraîner dès 6 heures du matin."