Sittard-Geleen et le Limbourg néerlandais servent de décor à la cinquième étape du BinckBank Tour. Revenons d'abord encore sur les enseignements de la quatrième étape.

DU SPECTACLE DES LE DEPART

La pluie s'est abattue sur le peloton dès le départ à Lanaken. Mais il en fallait plus pour refroidir les coureurs. 49 kilomètres ont ainsi été parcourus au cours de la première heure, avec notamment des Stefan Küng et Greg Van Avermaet offensifs. La course s'est ensuite déroulée sur le même ton, avec une finale passionnante.

NOUVEAU PLAN DE BATAILLE POUR GREIPEL

Après une neuvième et une treizième place lors des première et troisième étapes, André Greipel avait changé son fusil d'épaule dans la quatrième étape. L'Allemand n'avait pas confiance dans son sprint final et est passé à l'attaque en compagnie de Nils Pollitt et Pim Ligthart.

LES ROULEURS INQUIETENT LES SPRINTERS

Les formations des sprinters ont contrôlé l'échappée durant toute l'étape, mais ont déjà repris Greipel et consorts à une trentaine de kilomètres de l'arrivée. Les rouleurs et baroudeurs en ont dès lors profité pour tenter leurs chances. Alex Dowsett a ouvert le bal avec Dion Smith. Yves Lampaert a ensuite tenu bon jusqu'à cent mètres de l'arrivée.

PREMIERE VICTOIRE WORLDTOUR POUR THEUNS

Edward Theuns était fou de joie après sa victoire à Lanaken. L'été dernier, il avait encore été cloué au lit durant deux mois suite à une lourde chute au Tour. Après une longue revalidation, il est bel et bien de retour au plus haut niveau. Il l'a prouvé avec une huitième place à Paris-Roubaix. Et lors de la quatrième étape, il a même décroché la toute première victoire WorldTour de sa carrière.